Rouen, Forêt d'Exception® : un cœur forestier au sein de la métropole rouennaise

Comptant près de 500 000 habitants, la Métropole Rouen Normandie est la plus peuplée des dix aires urbaines à cœur forestier de France. Avec notamment la présence des trois forêts domaniales de Roumare, Verte et La Londe-Rouvray, les espaces forestiers couvrent un tiers du territoire, faisant office de véritable poumon vert. Les forêts domaniales exercent une fonction sociale forte au service des habitants.

Recommandation : Manifestation sportive

Importante course à pied le samedi 25 Mai de 10h à 12h, secteurs Grand canton et Parc.
La circulation peut s'en trouver perturbée.

Recommandation : Manifestation sportive

Importante course à pied le samedi 25 Mai de 10h à 12h, secteurs Grand canton et Parc.
La circulation peut s'en trouver perturbée.

Recommandation : Chien tenu en laisse / préservation de la faune

Dans les bois et forêts, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse en dehors des allées forestières pendant la période du 15 avril au 30 juin.

©Catherine Savary / ONF

Le contexte

 

Les forêts de Roumare, Verte et de La Londe-Rouvray dans l'agglomération

Les trois massifs forestiers constituent un patrimoine paysager exceptionnel au sein de l'agglomération et des méandres de la Seine. Symbole de l'enracinement identitaire des Normands à leur forêt, ils constituent un élément caractéristique d'un paysage qui mêle nature et culture.

Les trois forêts abritent de nombreux vestiges archéologiques et historiques, précieuses sources d'information sur l'histoire de la région et de ses habitants.

La forêt étant à la porte de la ville, le bois est dans la ville : l'architecture normande traditionnelle, la construction navale et la faïence rouennaise ont fait du bois une source d'exploitation massive portant l'essor économique de la ville.

Accueil du public en forêt de Roumare - ©Anne-Marie Granet / ONF

Les trois forêts rouennaises ont depuis longtemps été l'objet de menaces importantes. Les forestiers et leurs partenaires ont trouvé des solutions face aux multiples agressions qu'ont été les guerres, les incendies répétés, la pollution industrielle, la construction d'infrastructures de transport et l'urbanisation.

De nombreuses actions en faveur de la protection de la biodiversité ont mobilisé les acteurs pour préserver l'avenir de ces trois massifs forestiers : création d'une réserve biologique, de sites Natura 2000 et d'un espace naturel sensible, Charte forestière de territoire, documents d'urbanisme. Pour lutter contre la pression foncière, une partie de la forêt domaniale de La Londe-Rouvray et la forêt de Roumare a été classée "forêt de protection".

Les forêts sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie

©ONF - La Crea

La forêt domaniale Verte, au nord de Rouen, occupe un plateau entaillé par la vallée sèche des Longs Vallons.

La forêt domaniale de Roumare est située à l’ouest de Rouen. Elle s’étend sur la majeure partie du premier méandre de la Seine en aval de Rouen, constitué de deux plateaux séparés par la vallée sèche de Quevillon.

Quant à la forêt domaniale de La Londe-Rouvray, elle occupe les hauteurs d’une boucle de la Seine, au sud-ouest de Rouen.

©Anne-Marie Granet / ONF

Les axes stratégiques

Les forêts domaniales périurbaines de Rouen constituent un exemple historique unique de relations entre une capitale régionale et la forêt d'Etat. Elles présentent des niveaux d'enjeux élevés dans l'ensemble des domaines de la gestion forestière. Production de bois, accueil du public, paysage, biodiversité sont en autant de liens à tisser au quotidien entre les partenaires et les usagers de la forêt.

Trois axes stratégiques structurent le contrat de projet Forêt d'Exception® pour la période 2015-2020.

Axe 1 : révéler et renforcer le lien "forêt-société"

Balade en forêt de La Londe-Rouvray - ©Catherine Savary / ONF

A Rouen, le lien entre la forêt et la ville est une réalité éprouvée au fil des siècles. Les vestiges archéologiques et historiques abrités par ces forêts en témoignent. Un travail conséquent d'amélioration des connaissances dans ce domaine se poursuit, avec le souci permanent de valoriser les connaissances acquises auprès du public.

Production de bois, renouvellement de la forêt, biodiversité, loisirs, chasse... La forêt est un espace multifonctionnel où coexistent de multiples acteurs et usages aux intérêts spécifiques et parfois divergents. Pour une forêt partagée entre ses différents acteurs et ses différents usages, le projet Forêt d'Exception® à Rouen se donne pour ambition de maintenir et d'enrichir le lien entre le citoyen et sa forêt, et de lui fournir les outils de découverte.

Axe 2 : pérenniser le rôle de forêt sentinelle et transférer l'expérience acquise

Gardiennes d'archives (pollens et vestiges archéologique), témoins directs impactés par la pollution industrielle, laboratoire d'étude du lien forêt société... Les forêts domaniales rouennaises ont toujours amené les forestiers et leurs partenaires à être innovants.

Avec la volonté de travailler avec les autres animateurs de chartes forestières de territoire (CFT) haut-normandes pour mutualiser les expériences, elles ont un fort potentiel de transfert d'expériences à d'autres. Elles répondent en cela à l'une des vocations du réseau Forêt d'Exception®, qui est de favoriser l'échange d'expériences et le transfert de bonnes pratiques au service d'une gestion durable adaptée aux spécificités locales.

Parmi les enjeux, la valorisation du bois. Des actions sont prévues :

  • impliquer les collectivités dans la filière bois matériau
  • poursuivre la mise en place des contrats bois locaux et régionaux
  • évaluer et accompagner les impacts du changement climatique.
En forêt de Roumare - ©Anne-Marie Granet / ONF

Axe 3 : préserver les équilibres pour assurer la multifonctionnalité de demain

Concilier les enjeux économiques, sociaux et écologiques dans une politique de gestion forestière est un exercice complexe. Comment préserver la biodiversité et le patrimoine archéologique tout en permettant aux visiteurs d'assouvir pleinement leurs besoins de forêt ? Comment relever les objectifs d'exploitation forestière sans affecter la qualité des sols ?

Ces questions fondamentales se situent au cœur de la démarche Forêt d'Exception® à Rouen. Des actions sont mises en place en ce sens :

Pour une exploitation forestière respectueuse des sols, de la biodiversité et du patrimoine archéologique, il s'agira notamment :

  • d'accompagner les entreprises de travaux forestiers vers des formations combinant techniques de mécanisation et impacts environnementaux
  • de lancer des chantiers forestiers expérimentaux, testant par exemple des techniques de débardage alternatives.

Pour la conciliation entre forte fréquentation et préservation de l'environnement, les enjeux seront :

  • de rechercher avec l'ensemble des partenaires des solutions à la problématique des dépôts sauvages en forêt
  • de mettre en œuvre une gestion spécifique pour les milieux naturels qui le nécessitent (mares, pelouses calcicoles)
  • de lutter contre la circulation d'engins motorisés (notamment quads et motos).