Les bords du lac Hourtin-Carcans – ©Lucie Rondou / ONF

La forêt domaniale de Bombannes : le diamant du littoral

À 60 kilomètres de Bordeaux, en Gironde, la forêt domaniale de Bombannes propose une grande diversité d’activités au bord du plus grand lac d’eau douce naturel de France. Partez à sa découverte en compagnie d'une forestière de l'Office national des forêts (ONF).

"C’est une pépite cette forêt, un vrai bijou", prévient Emilie Sautret, cheffe de projet accueil du public, loisirs nature à l'Office national des forêts (ONF). D’ailleurs, le symbole de cette forêt est un pentagone qui rappelle la forme du diamant ! De la signalétique jusqu’aux "gazébos" - ces kiosques en bois disséminés dans la forêt qui permettent de s’abriter et de voir sans être vus…

Est-ce l’atmosphère de cocon créée par les pins maritimes ? Les eaux transparentes du lac Hourtin-Carcans qui se prennent paisiblement dans les roselières de joncs et de phragmites ? Ou encore cette géographie en anse qui façonne une baie entre la pointe de Bombannes et la pointe de Coben ? Pour toutes ces raisons, on se sent privilégié quand on découvre la forêt.

Et pourtant, cette base de loisirs a failli ne pas voir le jour. Sur l’unique route qui mène à Bombannes, une guérite se tenait il y a quelques dizaines d’années encore. L’entrée du massif était protégée, payante et accessible à quelques happy few. Il a fallu attendre les années 70 pour que le département de la Gironde avec l’appui de la Mission interministérielle d’aménagement de la côte aquitaine (Miaca) s’oriente vers l’accueil du public. Le département créait alors la première station à caractère de tourisme social : la base de loisirs de Carcans-Maubuisson !

Le royaume de la voile et des loisirs

Des sports et loisirs : il y en a ! Dès l’arrivée sur la plage centrale de Bombannes, on aperçoit des terrains de tennis et un parc d’accrobranche. Puis, sous la grande pagode d’inspiration asiatique de la plage, un mur d’escalade. En face, sur le sable : des terrains de volley et un parc aquatique. Au nord du massif, on retrouve le village nautique UCPA qui propose de pratiquer le catamaran ou la planche à voile. Enfin, au sud du massif, on retrouve le club de voile et club de ski nautique, adapté pour les enfants.

Faire du sport, contempler, rêver… La forêt ne se consomme pas, elle se vit !

Emilie Sautret, cheffe de projet accueil du public, loisir et nature à l’agence Landes Nord Aquitaine de l'ONF

Financée en grande partie par ses 7 concessionnaires (UCPA, Cévéo, Huttopia, Vival, Cercle de la Voile Bordeaux Carcans Maubuisson (CVBCM) ; Ski Nautique Carcans Bombannes (SNCB) ; association Pelotaris), la forêt domaniale de Bombannes parvient ainsi à accueillir près de 700 000 visiteurs par an.

Une forêt qui peut s’enflammer

Pour Xavier Fonteneau, responsable de l’unité territoriale Nord Médoc de l'ONF, cette concentration du public est un enjeu fort. Surtout en été, tandis que les vacanciers n’ont pas toujours conscience du danger : "la Gironde est le département qui compte le plus grand nombre de départs de feux chaque été. Ici, nous sommes particulièrement exposés : quand le vent souffle depuis le nord-est, il peut être ravageur."

Des tours incendies sont déployées au-dessus de la canopée : "bien souvent ce sont elles qui sauvent le massif", explique Xavier Fonteneau. Quant au forestier, il opère surtout en amont : débroussailler, créer des couloirs pare-feu pour stopper la progression des flammes et faire passer les bons messages : respecter les sentiers, collecter ses déchets, interdiction de camper, de fumer et de faire le moindre feu !

La forêt de Bombannes est composée à 95% de pins maritimes - ©Lucie Rondou / ONF

"Bombannes est une forêt unique, témoigne Emilie Sautret. On a à la fois un magnifique milieu forestier préservé, les plages et rives du lac, et à la fois, un nombre incroyable d’activités proposées… C’est rare dans le secteur ! Par exemple, la forêt domaniale d’Hourtin (sa voisine) est tout aussi belle mais comme c’est une réserve naturelle, elle est beaucoup plus réglementée. C’est la recherche de ce 'juste milieu' qui rend mon travail passionnant : maintenir l’accès gratuit au plus grand nombre, tout en suscitant le respect des espaces naturels et des espèces de faune et flore qui vivent ici…"

Et ce, toute l’année ! L’accueil en forêt rime souvent avec 'interdiction' : interdiction de camper, interdiction de faire du feu, etc. Mais une fois ces règles de bases intégrées, on doit pouvoir aussi profiter, se détendre, faire du sport, contempler, rêver… 

Des roselières contre l’érosion

De l’autre côté du lac, on aperçoit à peine les rives orientales : elles semblent appartenir à un autre continent. "C’est le plus grand lac naturel d’eau douce en France, indique Xavier Fonteneau. Et c’est le premier chapelet des grands lacs jusqu’à Lège Cap-ferret, 30 kilomètres au Sud".

Le lac d’Hourtin-Carcans est d’ailleurs un vestige de l’histoire des Landes. Au XIXe siècle, pour contrer l’ensevelissement des terres, une forêt de pins est plantée sur les anciennes landes humides. Des dunes de sable se forment et empêchent l’écoulement de l’eau vers l’océan. Restées captives, ces eaux forment aujourd’hui les lacs médocains. Sur la côte aquitaine, seul le bassin d'Arcachon ne s'est pas refermé.

Classées Natura 2000, les rives du lac sont aujourd’hui en proie à l’érosion. Pour casser l’énergie du clapot et piéger le sable, l’ONF plante des pieux et dispose des branchages.  Autre mesure de génie écologique : le maintien et la restauration des roselières. "En présence de phragmites, il y a moins d’érosion et plus de biodiversité", remarque le forestier. En effet, les rives sont aussi le lieu de prédilection du Brochet, de la Cistude et de la Loutre d’Europe.

On laisse à présent derrière nous la plage centrale pour se diriger vers la pointe de Coben. Sur ce site, classé pour sa beauté, les sédiments donnent au sable une couleur de terre battue. Sur la droite, une lagune dans laquelle fleurissent des nénuphars. Au bout de l’avancée, enfin, une vue à 360 degrés dessert d’ouest en est : la pointe de Bombannes, le lac, l’anse portuaire de Coben et les cimes du massif en surplomb.

Un sentier pour se connecter à la nature

Pour prendre de la hauteur, on garde le cap au sud et on s’engage sur "le sentier du lac". Mêlés aux pins maritimes, les chênes verts, les arbousiers et les cistes à feuilles de sauge font naître une atmosphère de Méditerranée. Sur le bord du chemin, un bruit : c’est un lézard vert occidental ! habitués des lieux, certains spécimens atteignent les 40 centimètres de long.

Le coin préféré du forestier : le sentier du lac

©Lucie Rondou / ONF

Ce sentier de 2 kilomètres offre de beaux panoramas sur le lac et une invitation au "land art". Le principe ? Des œuvres fabriquées à partir des matériaux de la forêt qui sensibilisent le public aux grands enjeux de conservation de la forêt.

Sur un plateau, un cadre est suspendu dans un arbre : il met l’emphase sur une trouée dans la canopée. Réalisée par la plasticienne Pauline Beugniot, cette œuvre in situ est l’essence du land art : elle ne peut ni s’observer hors de son milieu naturel ni s’en extraire. Plus loin, le reflet des bouts de bois plantés dans l’eau crée un poisson en trompe-l’œil. Ce "poisson", réalisé par les agents de l’ONF et inspiré de l’œuvre de Wolfgang Buntrock disparaît la nuit, ou si l’eau du lac est trop agitée...

Des sculptures en forme de champignons sont l’occasion de donner une seconde vie à un bois mort ou sénescent, plutôt que de le couper. "Cet arbre pourrait faire une belle sculpture" note en passant Xavier Fonteneau à propos d’un tronc. Parce qu’il est éphémère et changeant, le land art remet humblement le marcheur à sa place dans cette forêt : celle d’un visiteur…

Bombannes pratique

Carcans Plage : plage typique du Médoc, accès pour les personnes à mobilité réduite, à 7km.

2 parcours numériques dans l’application "ONF découvertes"

  • "Paysages de rivages : grumes, gemmage, sable" : apprenez-en plus sur la forêt dans cette chasse au trésor qui vous guidera jusqu’au lac.
  •  "Sentier du lac" : 2 kilomètres sur le thème du "land art" au départ de Carcans Maubuisson.

Avec les partenaires de l'ONF :

Ville de Carcans : https://www.carcans.fr/

Et aussi :