©ONF

Dans le Grand Est, une filière bois de premier plan

Vastes, diversifiées et productives, les forêts du Grand Est renferment une grande richesse naturelle, patrimoniale et économique. En collaboration étroite avec les acteurs locaux, l’Office national des forêts (ONF) s’engage pour le développement du territoire à travers l’accompagnement de la filière bois et le maintien des équilibres naturels.

Des forêts riches et majoritairement publiques

Issue de la fusion des régions Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine, la région Grand Est est riche d’un patrimoine forestier vaste et diversifié. Les conditions topographiques, géologiques et climatiques y sont très variées et favorisent une grande richesse biologique.

Si les forêts de l’est de la France sont connues pour leurs sapins, les feuillus occupent plus des trois quarts de la surface forestière de la région : chênes et hêtres peuplent majoritairement les plaines, tandis que sapins et épicéas sont les principales essences des massifs montagneux.

Le territoire en bref

Les forêts occupent le tiers de ce territoire, totalisant 1,9 millions d’hectares. Alors qu’à l’échelle nationale, les forêts sont aux trois quarts privées, 60% de celles de la région Grand Est sont publiques. C’est-à-dire appartenant aux domaines privés de l’État ou des communes. À ce titre, elles bénéficient d’un statut de protection, mis en œuvre par l’ONF. À elles seules, les forêts domaniales représentent 21% de la surface forestière régionale.

Les secteurs les plus densément boisés sont les Vosges, les Ardennes et l’Argonne. La forêt de Verdun, le massif de la Montagne de Reims et la forêt indivise de Haguenau ont reçu le label Forêt d’Exception® pour la qualité de leur gestion et de leur valorisation. Le massif forestier de Darney / la Vôge est engagé dans l’élaboration d’un dossier de candidature en vue de sa labellisation. Cette candidature s’inscrit dans une évolution du dispositif en associant 72 forêts communales à la forêt domaniale de Darney pour l’obtention du label.

Des massifs très touchés par la crise du scolyte

Initialement déclenchée en région Grand Est, l'épidémie de scolytes s'étend désormais sur la quasi-totalité des forêts d'épicéas, de la moitié nord de la France (Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Normandie) à l’Auvergne Rhône-Alpes. Ces insectes, dont la taille varie entre deux et sept millimètres, sont naturellement présents dans notre écosystème. Le typographe est le scolyte commettant les plus gros dégâts dans les forêts d’épicéas, notamment dans le Grand-Est. En creusant des galeries dans le cambium (une fine couche sous l’écorce) pour y déposer leurs œufs, les femelles condamnent des arbres par milliers.

En 2020, en région Grand Est, on estime à 3,3 millions de m3 de bois déclassés (ndlr, bois qui ont perdu de leur valeur, attaqués par un insecte ou pour une autre raison de dépérissement) dont 1,8 million de m3 d’épicéas. "A elle seule, cette essence représente à peu près deux tiers des volumes récoltés en bois dépérissant", témoigne Edouard Jacomet, adjoint au directeur territorial Grand Est à l’ONF.

En images, les effets du scolyte sur le bois et la forêt...

Cette épidémie, préoccupante pour la santé des forêts et des écosystèmes concernés, inquiète les professionnels de la filière bois. Habituellement valorisés comme bois de charpente et de menuiserie, les épicéas altérés par le scolyte sont déclassés par les scieurs, notamment en raison du développement d’un champignon qui accompagne les scolytes et qui vient bleuir le bois. Cet afflux inhabituel de bois dépérissant en France comme en Europe a entraîné une chute des prix lors des ventes de bois et une saturation du marché.

©Nathalie Petrel / ONF

Une importante filière forêt-bois

 Les forêts du Grand Est sont les plus productives de France. Le volume annuel de bois mobilisé atteint près de 5 millions de m³, soit plus du tiers du volume mis en vente en forêt publique au niveau national.

Pour soutenir la filière bois, l’ONF engage les bois domaniaux et communaux dans des contrats d’approvisionnement négociés avec les professionnels de la filière, afin de garantir de part et d’autre, une planification et une stabilité des volumes livrés et des prix de vente. Le volume vendu sous forme de contrats d’approvisionnement en Grand Est a été multiplié par trois en 10 ans et représente aujourd’hui 1,8 millions de m3.

Les changements climatiques ont entrainé depuis 3 ans, une crise sanitaire forestière sans précédent qui touche la plupart de nos grandes essences régionales.

Jean-Pierre Renaud, directeur territorial Grand Est à l’ONF.

L’ONF contribue à mobiliser les bois des 3 500 communes forestières du Grand Est dans un contexte de changement climatique et de crise sanitaire en forêt. Les conditions d’exploitation, de mobilisation et de valorisation des bois issus des forêts publiques sont durablement affectées et l’afflux considérable de bois issus de peuplements dépérissants constitue un défi majeur pour l’ensemble des acteurs de la filière. "Grâce au renforcement des contrats d’approvisionnement au bénéfice de la plupart des transformateurs locaux, une grande partie de ces bois continue d’être traitée dans des délais rapides, permettant de minimiser les pertes pour les propriétaires", explique Jean-Pierre Renaud, directeur territorial Grand Est à l’ONF.

L’ONF travaille aussi activement avec les communes pour dynamiser les territoires. A Xertigny, l'atelier bois de l'Office produit des équipements à base de hêtre récolté sur place, comme les gîtes touristiques Woodies. Cette activité attire d’autres entreprises et petit à petit, c’est tout un écosystème local de transformation du bois qui se met en place.

©Imagéo / ONF
©Pierre Cadiran / ONF

Protéger la biodiversité en forêt

Les nombreuses zones humides, prairies et massifs boisés de la région ont favorisé le développement d’une faune riche et variée. Le territoire doit néanmoins faire face au plus fort déséquilibre forêt-gibier de France.

Cette diversité biologique concerne tous les massifs forestiers. Cependant, les sites les plus remarquables sont reconnus d’intérêt européen et sont désignés au sein du réseau Natura 2000, au titre des directives européennes Oiseaux et Habitats-Faune-Flore. 251 000 hectares, soient 24% des forêts publiques du Grand Est, font partie de ce réseau Natura 2000 dont :

  • 202 000 hectares de Zones de Protection Spéciale (directive Oiseaux) ;
  • 98 000 hectares de Zones Spéciales de Conservation (directive Habitats-Faune-Flore).

Les forêts du Grand Est abritent une biodiversité remarquable. Dans la région, 67 réserves biologiques, gérées par l'ONF et couvrant 12 000 hectares de surface, accentuent sa préservation. 13 autres projets de réserves biologiques sont en cours de création et porteront à 14 000 hectares la surface de forêts publiques classées en réserves biologiques.

En 2019, une nouvelle réserve biologique a été créée sur le massif de Longegoutte Géhant (Vosges). Sur une surface de 414 hectares, dont 84 en réserve intégrale, cette zone de protection est destinées à la préservation de vieilles forêts favorables au Grand Tétras.

D’autres espèces protégées présentes dans la région, comme les amphibiens Pélopate brun et Sonneur à ventre jaune, bénéficient de plans d’actions nationaux animés par l’ONF.

Le territoire doit néanmoins faire face au plus fort déséquilibre forêt-gibier de France. En développant et en organisant la chasse, l’ONF régule les populations de grands animaux herbivores comme le cerf ou le chevreuil. Trop nombreux, ces grands ongulés amateurs de pousses ou de jeunes arbres menacent la régénération de la forêt.

©ONF

L'ONF en région Grand Est

Avec 2 200 personnels mobilisés, la Direction Territoriale Grand Est représente plus du quart des effectifs de l’ONF. Ils interviennent sur l’ensemble du territoire au sein de 13 agences territoriales, 2 agences spécialisées dans la mise en œuvre de travaux et une agence spécialisée dans la réalisation d’études. Les équipes de direction et de soutien sont regroupées au sein de la direction territoriale du Grand Est, dont le siège est réparti sur 3 sites.

Direction territoriale Grand Est - site de Strasbourg

Cité administrative
14, rue du Maréchal juin - CS 50016
67084 Strasbourg Cedex

Phone: 03 88 76 76 40

Contact

Direction territoriale Grand Est - site de Nancy

5, rue Girardet - CS 65219
54052 Nancy Cedex

Phone: 03 83 17 74 10

Contact

Direction territoriale Grand Est - site de Saint-Memmie

10, rue Pasteur
51470 Saint-Memmie

Phone: 03 26 21 89 29

Contact

Et aussi :