Créer et entretenir vos infrastructures forestières

L’ONF vous accompagne pour concevoir, diagnostiquer et entretenir le réseau de circulation dans vos espaces forestiers : desserte pour l’approvisionnement bois, accessibilité des engins forestiers, accueil du public... En facilitant la circulation des usagers, des engins de travaux et de transport du bois, l’entretien de la voirie permet de valoriser la forêt et de garantir la sécurité du public.

Vous souhaitez

  • Réaliser un diagnostic en vue d’ouvrir un chemin, une piste, une route
  • Entretenir la desserte forestière
  • Créer des voies d’accès pour les chantiers sylvicoles ou d’exploitation
  • Maintenir la visibilité des limites de parcelles

Les plus de l'ONF

  • Des interventions rapides et ciblées
  • Des équipes spécialistes des techniques de création et d’entretien de desserte
  • Des chantiers sécurisés
  • Des modes d’intervention respectueux de l’environnement
©Giada Connestari / ONF

Ouvrir de nouvelles voies de circulation et les entretenir

Votre domaine forestier est accessible au grand public qui emprunte routes, pistes et chemins forestiers. En tant que gestionnaire/propriétaire, vous êtes responsable de leur sécurité. Ces voies peuvent également servir à la circulation des engins réalisant travaux et exploitation de la forêt, des camions de transport du bois et les véhicules de secours notamment en cas d’incendie.

Pour optimiser la circulation de tous les usagers, l’ONF vous accompagne pour bien organiser la voierie forestière, via la mise en place de schéma de desserte, et assurer son entretien. Un vrai plus pour les territoires comprenant des zones difficiles d’accès !

©Sylvain Duffard / ONF

3 étapes pour créer de nouvelles routes et chemins

Diagnostic de l’existant
Un ingénieur ONF territorial : propriétés forestières, potentiel forestier, inventaire des espaces remarquables, analyse des enjeux multifonctionnels et paysagers et analyse du risque. Il va également faire le point sur la desserte existante : caractéristiques générales de la voirie, vétusté, identification des points noirs, des places de croisement, de retournement et de dépôt. L’objectif est de déterminer les possibilités d’évolution dans le cadre de schémas de développement (charte forestière, politiques territoriales des régions, des pays...).
Réalisation d’un schéma de desserte
À partir du diagnostic, l’expert ONF analyse le niveau d'accessibilité et les potentialités sylvicoles de votre territoire : création de bassins d'approvisionnement, examen des zones desservies et non desservies, identification des secteurs d'équipement... Ainsi, le schéma de desserte tient compte de tous les usages, forestiers, agricoles ou touristiques. Véritable outil d’aménagement du massif forestier, il vous permet d’établir - en concertation avec tous les acteurs du territoire - les besoins d’équipements.
Mise en œuvre des travaux
Une fois le schéma de desserte validé, vous pouvez confier la maîtrise d’œuvre des travaux aux équipes de l’ONF. Ces dernières peuvent vous accompagner dès le montage du dossier de demande de subvention jusqu'à la réception des travaux.

Les expertises ONF impliquées

PICTOS web
Ouvriers forestiers
PICTOS web
Techniciens forestiers
PICTOS web
Conducteurs de travaux
PICTOS web
Tractoristes
PICTOS web
Ingénieurs forestiers
PICTOS web
Paysagistes
©Carine Duret / ONF

Quels travaux d’entretien prévoir ?

Entretenir les routes et chemins forestiers régulièrement est indispensable pour éviter une détéroration trop importante du réseau, et donc limiter des coûts plus lourds à long terme.

En cas de situation d’urgence - dégradation localisée ou situation anormale -, vous pouvez compter sur l’intervention rapide des équipes de l’ONF.

Ces opérations sont variées :

  • Fauche des abords et accotements des routes forestières ouvertes à la circulation publique et élagage des arbres de bordure. Ces opérations améliorent la visibilité, évitent la chute de branches et aèrent la chaussée
  • Bouchage régulier des nids de poules apparus sur la chaussée
  • Rechargement ponctuel des voies empierrées
  • Curage des fossés pour assurer un bon écoulement des eaux
  • Entretien, réparation, remplacement des équipements installés (barrières, signalétique...) dès que nécessaire.
©Giada Connestari / ONF

Gérer la circulation dans les chantiers sylvicoles et d’exploitation

Pour limiter les impacts sur la végétation et les sols, les coûts et la pénibilité du travail, l’ONF préconise la mise en place d’un réseau de voies dédié aux ouvriers sylvicoles ou aux engins d’exploitation au sein des peuplements, appelé « cloisonnement sylvicole ou d’exploitation ».

Avant la création des cloisements

Au préalable, les équipes de l’ONF vont jalonner des axes à intervalles réguliers en prenant en compte :

  • l’aspect paysager
  • les voies d’évacuation de la coupe existantes, les places de dépôts
  • les obstacles divers, la sensibilité des sols au tassement.

Quels travaux prévoir et quand ?

Pour créer des cloisonnements, les ouvriers forestiers de l’ONF coupent des arbres et broient régulièrement la végétation environnante pour la maintenir à un stade herbacé. Si la topographie limite leur implantation ou rend l’intervention mécanique difficile, ils mettent en place des filets sylvicoles, ouvertures de moins d’un mètre de largeur faites manuellement.

Les cloisonnements d’exploitation sont des couloirs de 4 m de largeur sur lesquels il n’y a pas ou plus d’arbre. Les cloisonnements sylvicoles font 2 m de largeur et sont ouverts et entretenus par broyage de la végétation.

Ces interventions peuvent être réalisées :

  • avant le dégagement des semis et des jeunes plants (cloisonnements sylvicoles)
  • au moment des premières éclaircies (cloisonnements d’exploitation)
  • à l’occasion de toute coupe, notamment de régénération (cloisonnement d’exploitation).
©Nathalie Petrel / ONF

Entretenir les limites de parcelles et de périmètre

Des limites bien repérables et identifiables vous permettent de localiser rapidement et précisément les chantiers sylvicoles et d’exploitation. Elles vous évitent ainsi tout conflit de voisinage. De plus, elles sécurisent l’exercice de la chasse.

Les équipes de l’ONF peuvent intervenir rapidement pour :

  • l’entretien du bornage
  • la pose de plaques de parcelles (numérotation du parcellaire) et/ou mise en peinture des arbres de bordure et du périmètre
  • la pose et l’entretien de barrières ou clôtures, broyage de végétation, débroussaillage.

Nos références

Ils ont conçu leurs infrastructures avec l'ONF :

  • l’intercommunalité Pays du Grand Briançonnais (étude du schéma de dessert forestière)
  • les communes de Saint-Pal-de-Sénouire et Collat (43) (création d'une route forestière)
  • la commune de Charleval de Provence.