Concilier sécurité, biodiversité et paysage sous les lignes électriques

Sur plusieurs sites en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, l’Office national des forêts (ONF) propose des méthodes alternatives de gestion de la végétation sous les lignes électriques pour le compte du Réseau de Transport Electrique (RTE).

Dans le cadre du projet "BiodiversitE sous les Lignes par la Valorisation des Emprises" (BELIVE), RTE a souhaité expérimenter de nouvelles méthodes de gestion de la végétation sur des territoires laboratoires, pour être déployées ensuite à grande échelle.

RTE doit assurer la sécurité du réseau électrique en maintenant une végétation basse sous les lignes électriques. Ceci se fait habituellement par du débroussaillement classique mécanisé, tous les 3 à 5 ans avec fauchage, gyrobroyage, élagage et abattage des arbres. Or ces espaces ouverts constituent des zones de refuge pour la faune et la flore. RTE souhaite modifier ses pratiques pour favoriser la biodiversité. Il a fait appel à l’ONF dans le cadre d’un marché national (2018-2021) pour trouver un mode de gestion de la végétation plus performant, tant sur le plan environnemental qu’économique en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En vidéo, découvrez ce projet...

©ONF

Plusieurs sites expérimentaux concernés

Au vu des enjeux et de la configuration des lignes, plusieurs sites expérimentaux prioritaires ont été identifiés, selon une méthodologie développée par l’ONF. Plus d’une centaine d’hectares ont ensuite fait l’objet de concertation puis de conventions entre les propriétaires et RTE pour bénéficier de ces modalités d’entretien :

  • dans les Bouches-du-Rhône et le Var, au cœur du Grand Site de France Concors-Sainte-Victoire et de la Réserve naturelle nationale Sainte Victoire ;
  • dans le Var, au cœur du site classé du massif du Coudon.

Pour entretenir la végétation sur ces sites, l’ONF préconise la coupe sélective. Cette méthode consiste à réaliser un traitement plus ciblé de la végétation, favorisant le développement de formations végétales à plus forte valeur écologique et à la croissance moins dynamique.

Remi Bonardo, chef de projet au bureau d'études Provence de l'ONF.

Avec ce type de traitement, RTE n’interviendra plus que très rarement de façon mécanisée sous les lignes. Des préconisations permettant une meilleure intégration ont également été réalisés : traitement étagé et non rectiligne des lisières (coupe en V et non en U), forme des débroussaillements des pieds de pylônes adaptée, cheminement des sentiers d’entretien modifié (sinuosités, entrées en biais et emprises réduites).

Des études de la flore et de la faune ont été réalisées en amont des travaux et des suivis seront mis en place à l’issue sur les sites à plus forts enjeux. Enfin, l’accompagnement des chantiers, pour veiller à la bonne application des préconisations, a été réalisé par l’ONF. Ces expérimentations permettront d’avoir un retour d’expérience solide sur les meilleures solutions à déployer sous les lignes électriques dans les prochaines années.

Débroussaillement manuel, sous la ligne RTE Sainte-Victoire. - ©Benjamin Bechet

Et aussi