Face aux feux de forêt, adoptons les bons gestes avec l'ONF

Avec la hausse des températures et la sécheresse intense, l'Office national des forêts (ONF) rappelle à chacun les bonnes pratiques à adopter en forêt pour limiter les départs de feux. Ensemble, restons vigilants !

Région sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, Ile-de-France, Bretagne... Aucune région en France n'est épargnée par le risque d'incendie lié à la hausse des températures et aux sécheresses répétées. Ensemble, soyons vigilants ! Dans ce contexte, un feu de forêt sur deux est la conséquence d’une imprudence.

Le climat n’est pas une cause directe d’incendie, mais il influe sur les conditions d’éclosion et de propagation des incendies. En France, la foudre est l’unique cause naturelle de départ de feu (à l’exception très rare des causes volcaniques) et elle concerne en moyenne moins de 10% des départs de feu. Cela signifie que 90% des incendies sont d’origine humaine.

Jean-Louis Pestour, responsable national incendies de forêts à l'ONF.

Un barbecue aux abords des forêts, une cigarette jetée sur le sol, des travaux de bricolage... Tous ces comportements peuvent entraîner des départs de feu, se propageant violemment en cas de conditions météorologiques propices aux incendies de forêt (vent, sécheresse, chaleur).

Le stockage de combustibles près des maisons (bois de cheminée, peintures, citernes de gaz) peut être un facteur aggravant. Voici quelques bonnes pratiques à respecter ci-dessous ! 

©Ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, ministère de la Transition énergétique.

DFCI : les forestiers de l'ONF mobilisés

Le public n’a pas toujours en tête l'existence d'un risque d'incendie en forêt... "On constate souvent lors des tournées de surveillance réalisées par les forestiers de l’ONF, la méconnaissance du public sur le risque de faire un feu en forêt. Chaque année, nous devons rappeler des mesures de prudence élémentaires. Chaque citoyen doit donc être acteur de la prévention, par des précautions convenables et des comportements responsables. Cela passe par une connaissance des dangers, des interdits et des obligations.”, explique Antoine Bled, directeur de l’ONF Poitou-Charentes.

Le saviez-vous ? La défense des forêts contre les incendies (DFCI) est une mission d'intérêt général confiée par l'Etat à l'ONF. Pendant la saison estivale, 300 forestiers sont entièrement dédiés à cette mission. Ils sont mobilisés avant, pendant et après un incendie.

En amont, leur rôle est de prévenir les risques de départ de feu, de faire appliquer la réglementation et de sensibiliser le public. Ils sont également chargés de sécuriser les zones à risques par des travaux de débroussaillement et d'entretenir les ouvrages de protection.

Lorsqu'un incendie se produit en forêt publique, les équipes de l'ONF guident les forces d'intervention et de secours. Les forestiers peuvent aussi être mobilisés dans la recherche des causes d'incendies. Après un incendie, l'expertise de l'ONF permet d'accompagner la reconstruction des forêts.

Informations pratiques en cas d'urgence...

En cas d’incendie, appelez les pompiers (18) ou les urgences (112 ou 114, destiné aux sourds et aux malentendants) et confinez-vous dans votre maison. La préfecture met également à disposition des informations (via son site ou un répondeur) sur le risque feu de forêt.

Bon à savoir également... En cas d’urgence en forêt, des points de rencontres en forêt PRSF ou DFCI sont partagés avec les services de secours. Vous trouverez leurs numéros et coordonnées dans l’application mobile PRS. Notez les plus proches avant toute sortie en forêt !

Et aussi :

©ONF