Boscodon, Forêt d'Exception® : les actions en cours

Le contrat de projet signé en 2017 prévoit un ensemble d'actions à mener en partenariat pour la mise en valeur du territoire de Boscodon. Il spécifie les voies et moyens mis en œuvre dans la démarche Forêt d'Exception®. En voici quelques aperçus.

Les actions du contrat de projet sont réparties en cinq orientations :

  • renouer le lien entre la forêt et l'abbaye de Boscodon
  • inscrire "Boscodon, Forêt d'Exception®" dans les projets des acteurs du patrimoine
  • accueillir tous les publics pour une forêt à partager
  • préserver la biodiversité en maintenant les fonctions traditionnelles de la forêt
  • favoriser une vision partagée du projet pour intégrer l'ensemble des fonctions et des usages.

Ces orientations sont nourries par les actions concrètes suivantes :

Réaménagement du site de la Fontaine de l'Ours

L'Ours de la Fontaine - ©Catherine Biache / ONF

La légende raconte qu'en l'an 600, l'évêque de Gap, Saint Arey fit la rencontre d'un ours. Cet ours attaqua sa charrette et dévora un de ses bœufs. Saint Arey ordonna alors à l'ours de s'atteler à sa charrette afin de le ramener à Gap. Chose que Messire Brun fit docilement. Une relation naquit de cette aventure. Marqué par cette affection particulière, la population de la ville offrit un collier d'or et d'argent à l'ours. On raconte que quand le saint homme mourut, l'ours disparut pour toujours. Plus tard, sur les pentes du Morgon, les moines de Boscodon découvrirent les restes de l'animal ainsi que son précieux collier dans une grotte. Depuis, l'endroit s'appelle la Fontaine de l'Ours.

La Fontaine de l'Ours est un site classé par arrêté du 21 mars 1939. Commandée aux sculpteurs locaux Christian Burger, Philippe et Arnaud Minier, une sculpture d'ours en taille réelle en bois de mélèze de la forêt communale de Crots a été installée sur le site en octobre 2017.

Cette action fut la première étape d'un grand projet de réaménagement du site de la Fontaine de l'Ours qui a permis de raviver l'esprit des lieux en lien avec sa légende en renaturant le site, en éloignant l'aire de stationnement et en rendant les site plus accessible.

Schéma d'accueil du public de l'ensemble du massif Boscodon-Morgon

Panneau d'accueil - ©Christèle Gernigon / ONF

Elaboré entre 2014 et 2016, ce projet découle de la démarche de labellisation Forêt d'Exception®. En effet, la troisième orientation du protocole d'accord de 2010 propose "d'accueillir tous les publics pour une forêt à partager". Ce qui a amené à proposer la mise en œuvre d'un schéma d'accueil du public sur le territoire.

Il a la particularité de porter sur un périmètre plus large que la seule forêt domaniale de Boscodon. Il s'étend à l'ensemble des forêts du massif. Retenue par l'ensemble des partenaires, cette action porte ainsi sur une échelle cohérente pour appréhender les logiques d'accueil du public.

Basé sur un diagnostic de l'espace forestier et des composantes locales, le schéma d'accueil prévoit des réalisations sur 5 ans (2016 - 2020). La stratégie d'accueil développée s'articule autour de trois orientations : améliorer la compréhension du territoire par le visiteur, faire vivre l'identité du territoire dans l'unité et améliorer la qualité des équipements et services. La stratégie paysagère vise notamment à marquer les portes d'entrée, améliorer les parkings, magnifier l'abbaye de Boscodon et mettre en valeur le site de la Fontaine de l'Ours.

Suivi de la fréquentation

L'Observatoire la fréquentation en forêt (OFF PACA) existe depuis 2005. A la suite d'une étude menée avec l'Institut universitaire professionnalisé de Gap, huit sites de comptage (dont la forêt de Boscodon) ont été équipés avec des écocompteurs piétons et routiers en Région Sud PACA.

Le site de Boscodon a ainsi reçu six compteurs piétons et trois compteurs routiers, entre 2006 et 2011. Ils ont permis de différencier la fréquentation routière allant vers le parking du Grand Clot de celle allant vers la Fontaine de l'Ours, ainsi que la fréquentation de plusieurs sentiers de randonnée. Ils sont tous suivis par un agent de l'ONF. Les résultats permettent d'orienter la réflexion sur les aménagements d'accueil du public.

Biodiversité : suivi des populations de Chouette chevêchette et de Chouette de Tengmalm

Le suivi de ces deux petites chouettes de montagne a été lancé début 2018 par le Parc national des Écrins (PNE), en partenariat avec l'ONF. Cette opération s'est déroulée suivant le protocole national d'inventaire des petites chouettes de montagne établi par la Ligue de protection des oiseaux (LPO, site des petites chouettes de montagne) et l'ONF, avec l'appui de l'Inrae (ex IRSTEA) et du CNRS.

Deux sites ont été retenus pour le suivi sur le massif : l'un à la Fontaine de l'Ours (en forêt domaniale) et l'autre à Pierre-Arnoux (en forêt mandementale). Les parcours s'effectuent dans la neige, à ski ou en raquettes avec des équipes mixtes ONF/PNE. Techniciens du PNE et forestiers de l'unité territoriale d'Embrun ont ainsi réalisé cinq soirées de suivi entre février et avril 2018. Le repérage préalable des cavités des arbres où nichent les oiseaux permet de les localiser et l'écoute du chant permet d'effectuer les comptages. Le suivi se poursuivra les années à venir, en accord avec le pilotage national (ONF).

Chouette chevêchette - ©Yvan Orecchioni / ONF

Améliorer la connaissance de la diversité des mousses de la forêt de Boscodon

L'inventaire des mousses de Boscodon est intégré au programme BryoAlp. Il a pour objectif d'aboutir à un catalogue des mousses ou bryophytes par département et petite région biogéographique pour le domaine alpin.

Cette action est co-pilotée par le Conservatoire botanique national alpin (CBNA) et l'ONF. Elle a fait l'objet d'une journée de terrain commune par deux bryologues en juin 2017.

Ce projet européen mis en place dans le cadre du Programme Opérationnel Inter-régional du Massif des Alpes, a permis en l’espace de 3 années de consolider un réseau de bryologues sur les Alpes et de publier une synthèse de la connaissance disponible sous la forme d’un atlas de la bryoflore des Alpes, traitant de 1 069 espèces, soit 80 % de la bryoflore française.

Zoom sur la placette Renecofor

Mousse sur placette de suivi Renecofor - ©Nathalie Petrel / ONF

Boscodon abrite une placette scientifique du RÉseau National de suivi à long terme des ECOsystèmes FORestiers (Renecofor). Placette de niveau 3, elle fait partie des plus instrumentées du réseau national. Un suivi hebdomadaire par un forestier de l'ONF permet d'effectuer les collectes et relevés exigés par des protocoles nationaux. Des analyses en laboratoire sont ensuite effectuées sur les prélèvements de matière.

Ce réseau a été créé en 1992 par l'ONF afin de compléter le système de surveillance sanitaire des forêts françaises. Son objectif principal est de détecter les changements à long terme dans le fonctionnement des écosystèmes forestiers et de mieux en comprendre les raisons.