Promenade en forêt : gare aux tiques !

D’avril à octobre, les tiques sont particulièrement nombreuses et actives en milieux naturels, notamment en forêt. Certaines piqûres peuvent transmettre la maladie de Lyme. Afin de prévenir ces risques, quelques gestes sont essentiels. On vous en dit plus !
©ViktorCap / iStock

Le retour du printemps est propice aux balades en forêt. Avant de partir vous ressourcer, voici un petit memento des bonnes pratiques pour se protéger des tiques. Dans les bois, les buissons humides, mais aussi dans les prairies, jardins et parcs, cet acarien est discret mais il faut s'en méfier. En effet, les tiques sont potentiellement porteuses de la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Prudence donc, mais pas de panique : seules 10 à 20% des tiques sont infectées.

La maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, se transmet par piqûre. Pour qu'une tique devienne porteuse de la maladie, il faut qu'elle ait elle-même mordu un animal infecté par la « borrelia burgdorferi ». En 2015, le réseau Sentinelles estimait à 32 202 le nombre de personnes atteintes par la maladie de Lyme.

Les gestes préventifs

  1. Avant de vous rendre en forêt, pensez à vous couvrir les bras et les jambes avec des vêtements longs et des extrémités fermées pour empêcher les tiques de passer sous le tissu. Se protéger la tête est également important car la détection des tiques sur le cuir chevelu s'avère compliquée.
  2. Après une sortie nature, inspectez minutieusement votre corps, notamment les aisselles, les plis de peau, le cuir chevelu, le derrière des oreilles et le cou. Si vous repérez une tique, retirez-la rapidement avec un tire-tique ou une pince à épiler, détruisez-la et désinfectez la piqûre. Il faudra surveiller la zone pendant six semaines.
Les recommandations du ministère en charge de la Santé. - ©Santé publique France
Erythème migrant. - ©Anakopa / ONF

Les symptômes de la maladie de Lyme

Il arrive que la maladie de Lyme ne provoque pas de symptôme, ou que ces symptômes ne soient pas suffisamment significatifs pour repérer l'infection. Cependant, dans la plupart des cas, la maladie se décline en trois phases successives.

  • Dans les six semaines suivant l'infection, un érythème migrant va apparaître chez 85 % de personnes atteintes. Il s'agit d'une plaque rouge et ronde s'étendant en cercle à partir de la piqûre. Si vous la décelez, il est temps d'aller consulter votre médecin.
  • Si la maladie n'a pas encore été diagnostiquée à ce stade, d'autres symptômes peuvent apparaitre dans les semaines et mois qui suivent l'infection, tels que d'autres érythèmes migrants, des douleurs articulaires ou encore une paralysie partielle des membres.
  • Enfin, si la maladie n'est toujours pas décelée, ou mal soignée, des atteintes diverses de type articulaire, neurologique, cardiaque, cutané ou musculaire, peuvent apparaitre des mois, voire des années après l'infection. Décelée précocement, la maladie de Lyme peut être soignée efficacement avec un traitement antibiotique. A noter également que la maladie de Lyme n'est pas contagieuse.

Plan national de lutte contre la maladie de Lyme

Le 29 septembre 2016, Marisol Touraine, à l'époque ministre des Affaires sociales et de la Santé, a lancé le Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmises par les tiques. Ce plan est le fruit d'échanges entre les associations de patients, les professionnels et les autorités sanitaires. Il vise à renforcer la surveillance et la prévention autour des maladies transmissibles par les tiques, à améliorer le diagnostic et la prise en charge des patients, à développer les connaissances et mobiliser la recherche. L'ONF a participé à l'élaboration de ce plan et contribue à sa mise en œuvre, pour les actions relevant de sa compétence, et en complémentarité des actions de prévention menées habituellement à destination de ses personnels.

Une application pour signaler

Afin de délivrer une information de prévention sanitaire sur les piqûres de tiques, leurs conséquences et les moyens de s’en protéger, et de recueillir des données d’exposition aux piqûres de tiques, le Ministère des Solidarités et de la Santé, l'Institut National de la Recherche Agronomique et leurs partenaires, ont lancé l’application « signalement TIQUE ». En cas de piqure de tique, pensez à signaler !