Une coupe de bouleaux en forêt de Vernon

Du 1er juin au 1er juillet 2022, dans la parcelle 25 de la forêt domaniale de Vernon dans l'Eure, l’Office national des forêts (ONF) procèdera à la récolte des bouleaux. L'hiver prochain, ils seront remplacés par 5 000 arbres : cèdres, chênes pubescents, alisiers blancs, châtaigniers. Cette transformation participera à l’adaptation de la forêt aux conséquences du changement climatique et à la biodiversité.

En forêt domaniale de Vernon (Eure), dans la parcelle 25, les bouleaux ne sont plus adaptés aux conditions du milieu (sol, pluviométrie, température de l'air…), une des conséquences du changement climatique. Des chutes d’arbres peuvent être régulièrement constatées alors que leur âge avoisine les trente ans.

De plus, en culture mono-spécifique, ils ne présentent que peu d’intérêt sur le plan écologique.  

Le contexte de changement climatique amène les forestiers à s’orienter vers davantage de diversification. Une forêt diversifiée est une forêt résiliente !

L’Office national des forêts (ONF) fait donc le choix de récolter ces arbres pour les remplacer. Les chênes et les pins sylvestre quant à eux, seront conservés. L'opération aura lieu du 1er juin au 1er juillet 2022.

Comme pour la très grande majorité des bois exploités en forêts domaniales de Normandie, les bois seront vendus et transformés localement. En l’occurrence ils fourniront du bois énergie aux chaufferies collectives de Rouen.

5 000 arbres, de 4 essences différentes seront plantés l'hiver prochain pour remplacer les bouleaux - ©ONF

Assurer l’avenir de la forêt en la diversifiant

Dès l’hiver prochain, une plantation sera programmée pour prendre le relai et assurer la continuité de la forêt. 1 000 cèdres (ou 100 cèdres et 900 pins noirs selon approvisionnement), 200 alisiers blancs, 500 châtaigniers et 3 300 chênes pubescents seront installés. Avec le chêne et le pin sylvestre déjà en place, la parcelle comptera pas moins de 6 essences différentes. Cette diversification augmentera la résilience de la forêt et développera la biodiversité : c'est le concept de forêt mosaïque. Il sera nécessaire néanmoins d'être patient car il faudra environ 30 ans pour retrouver un aspect paysager forestier. Les forestiers travaillent sur le long terme en assurant l’avenir.

Cette exploitation permet aussi de récolter les arbres nécessaires aux besoins en bois, tout en garantissant la pérennité de la forêt pour les générations futures : c’est là le gage de la gestion durable menée par l’ONF.

Et aussi