"La forêt, il faut la penser, la comprendre et s'en occuper toute l’année"

Jamy Gourmaud, le parrain de la Journée internationale des forêts, livre à l’ONF sa vision de l’arbre et des forestiers. Interview de l’animateur et journaliste scientifique bien connu du grand public.
4 questions à Jamy Gourmaud
Jamy Gourmaud, parrain de la Journée internationale des forêts, lors de la remise des prix « La forêt s’invite à l’école » au ministère de l’Agriculture le 21 mars 2019 - ©Quentin Ebrard / ONF

ONF : vous êtes le parrain de la Journée internationale des forêts (JIF) depuis 2016. En quoi cet événement vous inspire et vous concerne particulièrement ?

Jamy Gourmaud : cette histoire a commencé simplement. L’association Teragir, qui coordonne la JIF en France, m’a contacté suite à une émission que j'avais réalisée : « Un monde de Jamy » consacré à la forêt. J’ai eu la chance à cette occasion de me rendre dans la forêt Guyanaise et de me promener sur la magnifique Canopée. J’ai aussi grimpé sur un Eucalyptus régnant à 112 mètres de hauteur... ce qui représente l’équivalent du deuxième étage de la tour Eiffel ! Depuis, je ne regarde plus un arbre de la même manière.

La population française est toujours plus urbaine. Pour beaucoup, la gestion des forêts est une préoccupation lointaine...

La question forestière est insuffisamment connue. Je crois en effet que beaucoup de citadins et même des habitants en région se sont désensibilisés de la forêt. Quand on marche, quand on se balade dans les bois, on ne regarde pas autour de soi. On ne prend pas le temps de comprendre et de s’émerveiller du fonctionnement d’un tronc, des racines, de ce qu’il se passe au sol ou encore de la biodiversité.  Il faut se poser ces questions. Parfois, je crois que nous regardons les arbres comme des pierres ou des HLM… L’arbre est le théâtre de la plus extraordinaire des réactions chimiques de la planète : la photosynthèse. Aucun laboratoire n’est capable de la réaliser aujourd’hui.

L’arbre est le théâtre de la plus extraordinaire des réactions chimiques de la planète : la photosynthèse.

Jamy Gourmaud

Que représente pour vous la gestion forestière pratiquée par l'ONF ? 

L’exploitation forestière doit se faire dans le respect de l’environnement et je crois que l’ONF œuvre en ce sens-là. La forêt, c’est la vie, mais c’est aussi un gisement d’emplois qui fait vivre des milliers de familles en France.

Et vous, qu’allez-vous faire à l'occasion de cette semaine consacrée aux forêts ?

Jeudi 21 mars 2019, j’ai participé à la remise des prix de « La forêt s’invite à l’école » au ministère de l’Agriculture (ndlr, un événement dont l’ONF est partenaire), qui récompense les meilleurs projets scolaires et périscolaires menés autour de la sensibilisation de l’arbre et de la gestion des forêts. Au-delà de la Journée internationale des forêts, cet événement doit être une porte que nous devons franchir et laisser ouverte. La forêt, il faut la penser, la comprendre et s'en occuper toute l’année.

Consulter aussi :