Non, il ne faut pas se débarrasser de son sapin de Noël en forêt ni sur la dune !

Que faire de son sapin de Noël après les fêtes ? En faire un acte citoyen ? Oui, mais pas n’importe comment ! Croyant bien faire, des personnes abandonnent leurs sapins près des dunes ou en forêt, mais sa meilleure place est à la déchetterie où, une fois mélangé aux végétaux, il se transformera en compost.

Après les fêtes, une fois les décorations rangées, les sapins usagés jonchent souvent le sol des sous-bois dans les forêts. Se débarrasser de son sapin en l'abandonnant dans les forêts domaniales est une infraction passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 1 500 euros pour les particuliers.

Coupé, le sapin ne peut plus être replanté dans un jardin, il faut le jeter. Or, la tentation est grande de vouloir l’abandonner en forêt… Une pratique interdite qui n’est pas sans conséquence pour le milieu naturel. L'accumulation de déchets végétaux comme les sapins peut être nocive pour les sols, si des produits phytosanitaires ont été utilisés et par leur décomposition lente qui asphyxie et acidifie le sol. Par ailleurs, des champignons ou des parasites qui n’ont rien à voir avec le milieu forestier peuvent se cacher entre les aiguilles et constituer un danger pour la flore locale.

 

©DR.

Des sapins sur les dunes dans des cas très précis

Mais alors pourquoi réutilise-t-on les sapins de Noël pour fixer la dune dans certains endroits ? Très bonne question ! Les sapins de Noël même triés restent des déchets verts et l’ONF privilégie toujours, pour fixer la dune, la végétation locale lorsqu’elle est présente (ajoncs, genêts, branchage de pin maritime ou de chêne vert) et lorsqu'elle ne présente pas de risques d’introduire des pathogènes ou des déchets indésirables dans un milieu fragile.

Le recyclage des sapins n’est utilisé qu’à titre exceptionnel. Par exemple, le recyclage des sapins est utile sur l’Ile-de-Ré peu boisée, mais pas sur l’île d’Oléron qui bénéficie d’une grande forêt et donc de végétaux locaux pouvant être réutilisés. Lorsque les forestiers ont recours aux sapins, ces sapins doivent être taillés pour être mis à plat sur la dune et ne pas être emportés par le premier coup de vent. Les sapins sont utilisés dans un cadre bien précis, là où le risque est minimisé. Cette analyse bénéfice/risque guide les choix des forestiers de l’ONF.

→ A lire aussi : "A la Teste-de-Buch, offrez un sapin à la dune après Noël" !

Mettre de la végétation pour capter le sable n’est utile qu’à certains endroits bien précis. Il est inutile d’en mettre là où la dune est en bon état, dangereux sur les zones attaquées tous les ans par l’océan (les végétaux emportés par les vagues peuvent abimer les parcs à huitres, les filets de pêche,…). Les techniciens de l’ONF savent identifier ces zones et programment tous les ans des travaux de couverture végétale pour capter le sable.

Un sapin déposé près de la dune par un particulier, poussé par le vent, a fini par rouler jusqu’à la plage. - ©Jean-Bernard Duprat / ONF

Et aussi :