Forêt de la Haute Chevauchée : une forêt pour les passionnés d’Histoire

A cheval entre la Meuse et de la Marne, la forêt domaniale de la Haute Chevauchée porte en elle les stigmates de la Première Guerre mondiale. Un haut lieu de mémoire, mais pas seulement : elle offre aux touristes un cadre privilégié pour se ressourcer. “Un été en forêt avec l’ONF” vous livre ses secrets...

A l’est du bassin parisien, entre les départements de la Marne, de la Meuse et des Ardennes, empruntez la route de la Haute Chevauchée, pour y découvrir une forêt domaniale de caractère. D’une superficie de 1.000 hectares, elle rejoint la longue liste des forêts mémorielles de l’Argonne, région marquée par quatre ans de guerre de septembre 1914 à septembre 1918. Si ces bois pouvaient parler, ils nous raconteraient sans doute l’histoire de cette jeunesse française, allemande, italienne, américaine et tchécoslovaque, qui s’est battue sous ses yeux.

Forêt de la Haute-Chevauchée, Meuse, entrée de l'Ossuaire. - ©ONF/Carine Duret

La forêt de la Haute-Chevauchée ne se résume pas seulement à son passé historique. Elle est au cœur d’une région naturelle, l’Argonne, caractérisée par la roche de son sous-sol : la gaize, appelée localement “pierre morte”. Cette roche sédimentaire siliceuse ne se trouve que dans deux autres régions au monde, en Ecosse et au Japon.

Cette forêt a quelque chose de plutôt rare : son terrain est constitué d’une roche tendre et acide et d’un sol de gaize. On y retrouve les mêmes essences qu’au Pays basque ou en Bretagne ! Comme le Chêne sessile, la Fougère aigle, ou encore la myrtille. Ce que j’aime dans cette forêt, c’est son côté champêtre, avec ses petits ruisseaux, ses ravins et ses grands peuplements pouvant aller jusqu’à 40 mètres de haut.

Jérémie Raussin, technicien forestier territorial ONF en forêt de la Haute Chevauchée

Bucolique aussi, elle est coupée de nombreux ravins et petits ruisseaux, dont certains ont été même aménagés par les moines de Lachalade pour la pisciculture. La forêt a connu l’essor de la verrerie pendant plusieurs siècles, les charbonniers jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale et toute une petite économie comme les balais en bouleau de Boureuilles par exemple.

La forêt en détail :

Scolytes et changement climatique

Aujourd’hui la forêt, assure un rôle de production notamment de bois d’œuvre de Chêne de grande valeur dont certaines pièces sont destinées à la tonnellerie, et des bois d’industrie qui trouvent un usage dans les usines de panneaux de particules et papeteries proches. Une sacrée histoire, n’est-ce pas ?

L’enjeu majeur pour les forestiers dans la forêt de la Haute Chevauchée est de réussir à concilier la gestion sylvicole avec la préservation et la mise en valeur des vestiges historiques, pour conserver la mémoire des événements et l’esprit des lieux. "Même si aujourd’hui, la forêt fait face à de nouveaux défis, avec une invasion de scolytes qui a fortement modifié le paysage et détruit 10% de la surface", explique Jérémie Raussin, forestier de l'ONF à l'unité territoriale Clermont-en-Argonne.

Les missions des forestiers de l’ONF

Valoriser
la ressource en bois
Protéger
la richesse écologique
des forêts
Accueillir
et orienter
les visiteurs
Aménager
des aires
de pique-nique

Partez sur les traces des poilus

Très fréquenté, ce lieu chargé d’histoire attire chaque année des dizaines de milliers de touristes, s’ajoutant aux visiteurs locaux qui viennent y pratiquer leurs loisirs (promenade, VTT…). La forêt accueille sportifs et amoureux de la nature pour des balades, cueillette de myrtilles ou champignons, ou pour la visite des sites mémoriels.

  • Les sentiers balisés de la Haute Chevauchée vous plongeront immédiatement dans l’histoire de la Grande Guerre. La boucle historique, jalonnée de panneaux explicatifs, dresse un aperçu de cette période grâce aux différents monuments conservés en forêt.
  • Découvrez l’Ossuaire de la Haute Chevauchée : ce monument commémoratif est dédié à la mémoire des morts de l’Argonne. Erigé en 1922, il rassemble les restes de 10.000 soldats inconnus.
  • Puis le Kaiser Tunnel : cet impressionnant tunnel allemand est classé Monument historique. Pendant la guerre, il permettait aux soldats de relier l’arrière et le front.
  • Sur 1,2 km visitez le ravin du Génie, véritable musée à ciel ouvert entretenu par l’association Argonne Meuse Patrimoine. Créé en 1915, cet endroit servait pour les soldats de lieu de vie et de stockage.
  • Recueillez-vous au cimetière de la forestière : dans ce lieu, vous trouverez les tombes de soldats décorés d'hortensias roses. Ce cimetière doit son nom à une ancienne maison forestière qui se situait à proximité.
  • Enfin, au carrefour de la Croix de pierre, vous trouverez l’abri du Lieutenant de Courson, un petit blockhaus resté en l’état.
PICTOS web

Infos pratiques

Public

La forêt est adaptée aux promenades en famille, aux VTT, aux cavaliers.

Accès

Un parking est aménagé à côté de l'Ossuaire de la Haute Chauvauchée.

Services

Office du tourisme de l'Argonne.

Des tranchées conservées pour la biodiversité

Des batailles, il reste aujourd’hui des kilomètres de tranchées et galeries souterraines, des abris habités par les chauves-souris, renards et blaireaux… Mais surtout, il demeure une ligne continue de profonds entonnoirs causés par les explosions de mines, dont le plus impressionnant se trouve derrière le monument ossuaire aux morts de l’Argonne.

Ces galeries et vestiges des équipements militaires jouent un rôle crucial pour la biodiversité ! C’est pourquoi elles sont préservées par les équipes locales de l’ONF, car elles constituent un habitat privilégié pour les chauves-souris. Avec la diversité des essences, le maintien de bois mort sur pied et la constitution d’îlots de vieillissement, elles constituent une riche biodiversité.

Et aussi :