Plantation d'un site Protehyl – ©DSF

Bilan de la campagne de plantation des sites Protehyl

Les principaux éléments de la campagne de plantation du projet.

L’objectif du projet Protehyl est de tester les propriétés répulsives du Methyl-Salicylate (MeSa) contre l’hylobe dans les plantations de résineux, et plus particulièrement de douglas. En effet le douglas est l’essence résineuse la plus touchée par les attaques d’hylobe sur le territoire métropolitain avec environ 31% des plantations attaquées chaque année.

Les sites Protehyl, au nombre de six sont les suivant :

  • Oise : en forêt domaniale de Laigue, géré et suivi par l’ONF ;
  • Meuse : en forêt communale de Romagne-sous-Montfaucon, géré par l’ONF et suivi par l’INRAE ;
  • Morvan : en forêt de Prenet, géré par la Société forestière de la caisse de dépôts et suivi par l’INRAE ;
  • Corrèze : en forêt de Pérols-sur-Vézère, géré par CFBL et suivi par le FCBA ;
  • Tarn : en forêt de Peyre-Plantade, géré par Alliance Forêts Bois et suivi par l’INRAE ;
  • Ardenne belge : en forêt de Louftémont suivi par le CDAF.

Entre mars et juin les sites choisis pour accueillir l’expérimentation du projet ont fait l’objet de plantations. Afin de s’assurer de la présence d’hylobes (pour l’intérêt des tests) les sites ont été choisis selon les critères suivants  :

  • leur localisation dans une région où l’hylobe est présent ;
  • leur localisation dans une région où les conditions sylvicoles favoriseraient la pullulation d’hylobe, notamment les zones où les exploitations de peuplements résineux sont importantes et régulières ;
  • leur date d’exploitation, c’est-à-dire la date à laquelle le peuplement précédent a été abattu. Nous nous sommes fixés comme limite une exploitation datant d’au plus 2 ans avant la plantation (2020) ;
  • un gradient Nord-Sud permettant une représentativité relativement complète des contextes sylvicoles français dans lesquels le risque d’attaques d’hylobe est important.

L’ensemble de ces sites a été broyé en plein afin d’homogénéiser au mieux les conditions sur les parcelles. Ces dernières couvrent une surface minimale non négligeable de 6.75 ha et une surface moyenne de 14 ha. Seul le site de Corrèze où l’éco reboisement a été pratiqué, n’a pas été broyé. Il s’agit de la méthode de préparation de chantier habituellement pratiquée par CFBL.

Quelques chiffres clés...

Plantation d'un site Protehyl - ©ONF

C’est un total de 61 200 douglas et de 26 280 bouleaux qui ont été plantés sur l’ensemble de ce réseau de parcelles avec différentes modalités d’expérimentation. Pour chaque site, 10 200 douglas et 4 380 bouleaux, dont 1 200 bouleaux jaunes, ont été plantés ce printemps ou au début de l’été. Les douglas en godet de 200 cc ainsi que les bouleaux verruqueux en racines nues ont été fournis par la pépinière Forelite. Les bouleaux jaunes ont été élevé et fournis par la pépinière expérimentale de l’ONF de Guemené-Penfao.

 

Piège à hylobe - ©DSF

Suite à la plantation, les traitements liés aux différentes modalités d’expérimentation ont été mis en place. En plus du test de l’effet répulsif du bouleau en plantation mélangé (en bande et en mélange intime), d’autres formes d’application de MeSa sont testées. L’apport de broyat de bouleaux verruqueux frais au pied des plants ou alors la mise en place de diffuseurs de la molécule pure.

Des pièges à hylobe ont également été installés cet été sur chaque parcelle afin d’obtenir de l’information sur le niveau de population présent sur site.

Les hylobes ont pour le moment répondu présent avec des niveaux d’attaques variants beaucoup d’un site à l’autre. Cependant, la sècheresse du printemps, qui a suivi la plantation et celles répétées de l’été laissent craindre d’importantes mortalités indépendantes du ravageur sur les sites Protehyl.

Kenza Bakouri, Chargée de mission au pôle Renfor pour les projets autour de l'hylobe

Première campagne de mesure - ©DSF

L’ensemble des sites Protehyl est donc opérationnel depuis le début de l’été 2022 et sera suivi pendant 2 ans à raison de deux sessions de mesures par an.

La première session de mesure a été réalisée cet été et la seconde est prévue cet automne.