Néo Terra : vers des forêts plus résilientes face au changement climatique

Avec la feuille de route "Néo Terra", l’Office national des forêts (ONF) est accompagné par la région Nouvelle-Aquitaine pour mettre en place un réseau régional de forêts pilotes. Objectif ? Expérimenter différents modes de gestion adaptés au climat de demain.

Les études récentes montrent que les massifs forestiers de Nouvelle-Aquitaine devraient être de plus en plus marqués par les effets du changement global. Les évolutions climatiques, actuelles et futures, rendent ces forêts de plus en plus vulnérables. Elles ont intensifié les épisodes à risque (tempêtes, érosion, incendies, insectes et champignons ravageurs).

C'est dans ce contexte que la Région Nouvelle-Aquitaine et l’ONF se sont engagés pour développer des outils innovants de gestion adaptative et dynamique des forêts du territoire. En ce sens, Néo Terra a pour ambition de créer en Nouvelle-Aquitaine un des plus grand réseau régional français d’expérimentation d’essences et de provenances d’arbres.

Entre 2020 et 2023, ce projet prévoit la mise en place d'une tranche de 100 îlots d'avenir, pour une surface de 150 hectares (soit 180 000 plants), qui seront implantés dans les tous les contextes forestiers de Nouvelle-Aquitaine. Les forêts publiques ont vocation à être de véritables laboratoires, catalysant l’innovation forestière, et à offrir des sites pilotes à vocation démonstratrice au regard d’un statut foncier maitrisé. Découvrez ce projet en vidéo !

©ONF

Pourquoi ce projet ?

La forêt est aussi porteuse de solutions face au changement climatique, sous réserve que ces modes de gestion maximisent la séquestration de carbone dans le sol et la partie aérienne des arbres. Dans le même temps, la demande sociale s’accentue, notamment à l’égard des forêts publiques, espaces de médiation privilégiés entre forêt et société. Le territoire (élus, ONF et la société civile) doit donc faire face à de nouveaux défis :

  • rendre les forêts plus résistantes et plus résilientes face aux menaces de plus en plus sévères ;
  • adopter des sylvicultures qui maximisent l’effet puits de carbone des forêts, en prenant en compte le stockage dans le sol, dans les arbres et la séquestration dans le bois d’œuvre et ses usages ;
  • diversifier les modes de gestion sylvicole, pour promouvoir les sylvicultures de bois d’œuvre et les cycles longs compatibles avec la diversité des fonctions forestières. Par exemple, la sylviculture à couvert continu : futaie régulière par coupes progressives, futaie irrégulière, taillis sous futaie… ;
  • placer la protection et le renforcement de la biodiversité au centre de la gestion forestière ;
  • optimiser la prise en compte du paysage dans la gestion forestière par rapport à la demande sociale grandissante ;
  • Innover dans l’exploitation durable des ressources ligneuses et produits forestiers non ligneux afin de diversifier la valorisation économique des massifs forestiers de Nouvelle Aquitaine (biotechnologie, chimie verte, etc…) sur des productions biosourcées.

Une démarche innovante et collaborative

La réalisation d'un serious-game sur la forêt et le changement climatique fait également partie du projet. Il a pour objectif de partager avec le grand public les enjeux de la gestion forestière, notamment face aux différents aléas liés au changement climatique. Ce jeu permet de faire des choix de gestion et de voir les conséquences qui en découlent. Cela représente un outil important de communication et de pédagogie autour des missions forestières.

Nous avons organisé une journée d’intelligence collective très riche, avec l’ensemble des partenaires et de l’interprofession, pour mieux travailler autour d’une thématique à fort enjeu pour la région : forêt et changement climatique.

Fabrice Sin, adjoint au directeur d’agence ONF de Bordeaux.

L'ONF a rassemblé les partenaires du projet - élus, partenaires techniques, acteurs de la filière forêt-bois, institutions et associations - en une journée collaborative animée par un cabinet de facilitation. Cet échange a permis de lancer la dynamique technique en travaillant sous forme d'ateliers, autour de trois thématiques : le serious game, les îlots d’avenir et le concept expérimental de forêt mélangée.

©YA+K