Les chiffres clés de la chasse en Centre-Ouest-Aquitaine

Réalisation du plan de chasse 2019-2020, objectifs pour cette saison, enjeux et contexte pour les prochaines années... Les équipes de l'Office national des forêts (ONF) vous expliquent tout.

Le maintien d'un équilibre entre la forêt et les populations d'ongulés demeure important pour la gestion à long terme des milieux naturels. Il est nécessaire de rendre compatible la présence durable de la faune sauvage et d’assurer la pérennité des activités sylvicoles, notamment en permettant la régénération des peuplements forestiers dans des conditions satisfaisantes.

C'est pourquoi des plans de chasse sont proposés annuellement par l'Office national des forêts (ONF) en forêts publiques. Sur les quatre régions de la direction territoriale ONF Centre-Ouest-Aquitaine (Bretagne, les Pays de la Loire, le Centre Val de Loire et la Nouvelle Aquitaine), 413 lots sont chassés, dont 81% sont chassés à tir. 72% des 266 000 hectares de forêt domaniale présentent un équilibre forêt gibier satisfaisant. Les territoires où l’équilibre est à surveiller sont la façade atlantique, le nord de la Bretagne, et le nord des Pays de la Loire.

En chiffres, la réalisation du plan de chasse 2019-2020...

Globalement les engagements ont été tenus. L’ONF reste très attentif à la réalisation effective des plans de chasse, car la maîtrise des populations d’ongulés est essentielle pour éviter de cumuler des stress sur des peuplements forestiers déjà perturbés par les évolutions climatiques.

Milène Gentils, adjointe au directeur territorial, chargée des questions forestières.

Le plan de chasse pour la saison 2020-2021 vise la stabilité des populations de cerfs avec 2 669 bracelets, soit 3% de moins par rapport à la saison passée. A l’exception de la Bretagne et du Limousin où les forêts ont subi des attaques d’insectes ravageurs et où la reconstitution de la forêt nécessite une pression moins forte des ongulés sur les jeunes pousses. Concernant les chevreuils, une légère augmentation du plan de chasse est prévue (+3% par rapport à 2019-2020).

Les deux cartes suivantes présentent en vis-à-vis les zones de vigilance pour l’ONF : vigilance climatique d’une part et vigilance sur les dégâts aux jeunes semis et plants d’autre part. L’ONF doit dès aujourd’hui garder le contrôle sur le grand gibier. Pourquoi ? Afin d’anticiper de bonnes conditions de réussite pour les incontournables plantations à venir. L'objectif : reconstituer et diversifier les forêts impactées par le changement climatique.

 

Cartes : vigilance climatique relative / dégâts aux jeunes semis et plants

Gauche : ©ONF-RDI  –  Droite : ©ONF-RDI

Pour aller plus loin :