Observation et recherche à l'ONF - Analyse des eaux de pluie sur le Mont Aigoual

Dans les Cévennes, le Mont Aigoual, touché à la fois par les vents de la Méditerranée et de l’Atlantique, est soumis à des conditions climatiques extrêmes. Ce n’est pas un hasard si l’on y trouve l’un des 102 sites d’observation du Réseau national de suivi à long terme des écosystèmes forestiers (RENECOFOR). Technicien forestier territorial au sein de l’unité territoriale Aigoual, Guy Monzo suit depuis 25 ans la placette « HET 30 ». Chaque semaine, l’une de ses missions consiste à récolter les eaux de pluies qui seront ensuite analysées pour quantifier les dépôts atmosphériques que capte la forêt (acidité, minéraux, polluants).
La suite en images.

Ce sont des informations précieuses pour les scientifiques qui peuvent ainsi évaluer et mieux comprendre les impacts des « changements globaux », dont celui du changement climatique, sur les écosystèmes forestiers. Forestier passionné, Guy échange ses mesures de pluviométrie avec Méteo-France dont la dernière station météo de montagne habitée depuis plus d’un siècle est perchée au sommet de l’Aigoual. La température locale aurait augmenté de 1 degré depuis ces 30 ans dernières années.

J’ai remarqué une forte diminution des chutes de neige. Mais pour évaluer des différences météorologiques, il faut plusieurs décennies de suivi.

Guy Monzo