+ de critères

 

INTERREG Progress

Proches de pôles urbains importants, les massifs forestiers de Fontainebleau et de la New Forest (Angleterre) attirent chaque année des millions de visiteurs. Afin de préserver les zones fragiles de ces forêts et de leur garantir une gestion durable et raisonnée, une meilleure maîtrise des flux de visiteurs doit être envisagée.

Objectifs

La Mare de Franchard : un site propice à la détente, forêt domaniale de Fontainebleau
La Mare de Franchard : un site propice à la détente, forêt domaniale de Fontainebleau © Daisy Copeaux / ONF

Le projet PROGRESS est mené en parallèle en France et en Angleterre avec un calendrier et des objectifs communs, s'articulant autour de quatre axes principaux :

  • mettre en œuvre une politique globale d'accueil du public conciliant la préservation des habitats et les attentes du public
  • conforter et développer les partenariats à l'échelle locale pour intégrer la gestion de l'accueil du public de chaque massif dans un cadre plus large de gestion des territoires
  • développer des outils de gestion pour l'accueil du public, applicables dans le cas de sites ouverts et fragiles, soumis à une forte fréquentation
  • informer le public pour assurer une compréhension et une acceptation de la gestion entreprise et responsabiliser les visiteurs et les riverains.

Acteurs et partenaires

Le projet PROGRESS, mis en oeuvre sur le massif forestier domanial de Fontainebleau et à la New Forest, associe 5 partenaires de 3 pays différents:

  • l'Office national des forêts (France)
  • la Forestry Commission : service forestier britannique
  • le Comité départemental du tourisme de Seine-et-Marne (France)
  • Natural England : organisme chargé de la gestion des milieux naturels en Grande-Bretagne
  • Alterra : institut néerlandais de recherche appliquée modélisant les impacts sur les sites naturels sensibles.

Le programme PROGRESS est un projet de cinq ans (2003-2008) représentant 3,7 millions d'euros.

Il est co-financé par le FEDER (programme Interreg III B de l'Union Européenne) et les 5 partenaires du projet.

Le Conseil général de Seine-et-Marne, l'Agence des espaces verts d'Ile-de-France et l'ONF apportent l'essentiel des fonds nécessaires aux actions menées en France.

Ressources