+ de critères

 

actu Les enfants inaugurent le "Verger Conservatoire" en forêt du Gâvre
01/12/17

Le 1er décembre, de petits jardiniers en herbe plantent les premiers pommiers du « Verger Conservatoire » en forêt du Gâvre (Loire-Atlantique). Avec le soutien de la Société Générale, des associations et collectivités locales, cette parcelle de quatre hectares en lisière de la forêt sera entièrement exploitée par les forestiers de l'ONF.

Illustration
Avec l'aide d'un agent de l'ONF, les enfants plantent les arbres fruitiers © Giada Connestari / ONF

Créer une dynamique locale, tel est l'objectif du « Verger conservatoire » lancé en mars 2017 par les équipes de l'ONF en région Pays-de-la-Loire. C'est au départ d'un sentier de randonnée, sur le site de l'arboretum de la commune du Gâvre, que seront plantés 400 pommiers d'environ 2m50. Les travaux menés sur cette ancienne zone agricole redonneront un nouveau souffle au site de l'arboretum, localement identifié pour l'accueil du public.


Cette initiative fait écho à l'histoire de la commune : les pommiers issus de trois pépinières de la région ont la particularité de produire des variétés de fruits très anciennes, locales et oubliées du grand public. Ici, pas de Golden ni de Granny Smith mais des Judin, Rigaud, Cardunet, Dol... Un long travail de recherche conduit avec l'appui des associations locales (Chemins d'Avenir et Pour et Avec la Forêt du Gâvre) a été nécessaire pour retrouver ces espèces rares.


Après la pose de 120 porte-greffes au printemps 2017, les ouvriers de l'ONF auront quinze jours pour planter les hautes tiges... avec l'aide des petites mains des enfants des écoles la commune invité au "Verger Conservatoire" en ce 1er décembre ! Un véritable projet pédagogique, qui comprendra un suivi régulier et participatif de ces arbres fruitiers : « Les hautes tiges prendront aussi racine grâce aux enfants. On veut faire du Verger Conservatoire un terrain de jeux pour les enfants. Qu'ils y emmènent leur parents le week-end, leur montrer les arbres qu'ils ont planté, et puissent s'accaparer ce projet qui est aussi le leur. », nous explique Mathilde Rade, chef de projet à l'ONF.

Une opération qui suscitera peut-être de futures vocations !

Ressources