| 
More criterions

L'efficacité économique, pilier de la gestion durable de l'ONF

La récolte de bois issue de la gestion durable des forêts communales permet d'approvisionner la filière et vient abonder les recettes des communes.

  • Send to a friend

Le bois, une recette essentielle pour les communes

Illustration
© Jean-Pierre Chasseau / ONF Illustration

Pour beaucoup de communes rurales, les revenus de la forêt, fondés essentiellement sur les ventes de bois, sont importants pour l’équilibre de leur budget. L’ONF vise à les optimiser chaque année et à les pérenniser dans la durée. L’aménagement forestier prévoit les coupes à marquer annuellement, mais également les travaux nécessaires au renouvellement et à l’amélioration des peuplements. En suivant ce fil conducteur, même en cas de conjoncture moins bonne, les communes préservent l’avenir et les recettes futures.

Au total, les ventes de bois des forêts communales s’élèvent à 260,8 M€ en 2014, soit +19,9 M€ (+8,2%) par rapport à 2013 (240,9 M€). Cette hausse relève des mêmes facteurs conjoncturels qu’en forêt domaniale. Les ventes groupées de bois issus des forêts communales permettent une nouvelle gestion des contrats des clients bois, en simplifiant et sécurisant les relations commerciales.

Baisse des volumes de bois mobilisés

Avec 7,8 Mm3 (EqBSP) en 2014, le volume de bois mobilisé (vendu et délivré) est en baisse par rapport à 2013, et revient au niveau de 2012. Le manque de financements publics pour réaliser des travaux, les pressions sociales défavorables aux coupes de bois, les réticences de certains élus à mettre en œuvre les aménagements en période budgétaire incertaine, voire leur attentisme en période de hausse des cours, constituent autant de freins pour une augmentation des récoltes.

Évolution 1995 – 2014 des volumes vendus en forêt des collectivités (en millier de m3 équivalent bois sur pied)
© ONF Évolution 1995 – 2014 des volumes vendus en forêt des collectivités (en millier de m3 équivalent bois sur pied)

La progression des contrats d’approvisionnement se poursuit

Volumes et recettes en forêt des collectivités. Part relative des différentes essences en 2014
© ONF Volumes et recettes en forêt des collectivités. Part relative des différentes essences en 2014

En 2009, la part et le volume du bois des forêts communales vendu en contrat d’approvisionnement ont fortement progressé par rapport à 2008. Le volume commercialisé s’élève à 1,2 Mm3 EBSP (contre 0,7 Mm3 en 2008), soit 20,6% du volume total (contre 12,1% en 2008).

La tempête Klaus contribue fortement à cette hausse (près de 500.000 m3 de pin maritime).

Pouruivre le développement des ventes groupées

Illustration
© ONF Illustration

Une évolution majeure des dernières années est la commercialisation en un même lot des bois issus de plusieurs forêts, qu’elles soient communales ou domaniales. Cette commercialisation en "ventes groupées" permet d’homogénéiser l’offre de bois par essence et de constituer des lots de taille suffisante en réunissant plusieurs petites parcelles. Cette massification de l’offre permet également de mettre en vente des bois, notamment ceux de qualité médiocre ou difficiles d’accès en zone de montagne, qui auraient difficilement trouvé preneurs s’ils n’avaient pas été regroupés.

Ce type de commercialisation est apprécié des acheteurs, car il simplifie les procédures administratives : un seul achat au lieu de multiples petits lots, représentant de multiples interlocuteurs. Il est également apprécié des communes, car l’ONF prend ainsi en charge l’ensemble des démarches de mise en vente y compris, le cas échéant, l’avance sur exploitation des bois. La rétrocession des recettes aux propriétaires est effectuée dans le mois suivant l’encaissement des produits par l’ONF.

Lorsque le bois est vendu façonné, la vente groupée permet de grouper l’exploitation de ces petites parcelles et ainsi de diminuer le coût global de l’abattage et du débardage. C’est donc un service complet qui est apporté par l’ONF aux communes forestières.

En 2014, le chiffre d’affaires des ventes groupées a atteint 52,2 M€, soit 20,0% du chiffre d’affaires bois total des forêts communales. Il progresse de 8,3 M€, soit +18,9% par rapport à 2013 (43,9 M€). En 2007, année de démarrage des ventes groupées, celles-ci ne représentaient que 2,7 M€, soit 1% du CA bois réalisé cette année-là par les communes forestières (262,1 M€).

Back to top

Zope 3