+ de critères
 

 

Zoom 25 ans d’observations au service de la forêt

Observer la forêt d’aujourd’hui pour accompagner celle de demain, c’est l’ambition du réseau RENECOFOR (Réseau National de suivi à long terme des Ecosystèmes Forestiers). Créé en 1992, il a pour objectif de détecter d’éventuels changements dans le fonctionnement des écosystèmes forestiers et de mieux comprendre les raisons de ces changements. Constitué d’une centaine de sites d’observation dans les forêts, il rassemble des forestiers et scientifiques de tous horizons.

Illustration
© Fréderic Glon / Giada Connestari

Le réseau RENECOFOR observe depuis 25 ans les différentes composantes de la forêt : les arbres, le sol, l'atmosphère et la diversité végétale. Avec 102 sites d'observation permanents en forêt, il mobilise des hommes et femmes à travers toute la France pour recueillir des données. Outre la complémentarité des membres du réseau, le travail dans la durée est son atout majeur.

Illustration
© Thi Anh

Pourquoi observer les écosystèmes forestiers ?

Illustration
© Giada Connestari

La forêt occupe près de 30% du territoire en France et nous offre de nombreux services, économiques, écologiques et sociétaux.

Mais le long cycle de vie des arbres (de 50 à 200 ans) les rend particulièrement vulnérables aux changements environnementaux et aux événements extrêmes comme par exemple : l'acidification progressive des sols, migration d'insectes ravageurs, la sécheresse, les tempêtes... Face aux incertitudes qui pèsent sur l'avenir, l'observation à long terme est un acte de gestion durable.

3 phénomènes sont particulièrement suivis par le réseau RENECOFOR :

  • La réaction des écosystèmes forestiers aux évolutions du climat,
  • L'équilibre des éléments nutritifs, sous l'effet notamment des pollutions atmosphériques,
  • L'évolution de la diversité des espèces végétales.

25 ans d’observation : les premiers grands constats

Forêt après la tempête de 99
Forêt après la tempête de 99 © ONF

1. Changements climatiques

Les travaux du réseau ont notamment permis de mettre en avant les premiers effets du réchauffement climatique sur les arbres forestiers. S'ils n'ont pas subi de dépérissement généralisé, leur état de santé s'est cependant détérioré à la suite de plusieurs événements climatiques : les tempêtes de 1999 et de 2009, suivies de pullulations de parasites, ainsi que les différents épisodes de sécheresse (été 2003) les ont fortement impactés.

Le réchauffement climatique tend en effet à augmenter la fréquence des événements extrêmes et à accroître les besoins des arbres en eau et en éléments minéraux. Leur capacité d'adaptation future reste donc incertaine.

2. Pluies acides 

Lors de la crise des pluies acides dans les années 80, des engagements ont été pris à l'échelle internationale pour réduire les émissions de polluants incriminés. Le réseau RENECOFOR observe l'effet de ces décisions par la diminution des dépôts acidifiants mesurés en forêt. Malgré tout, l'acidification reste, aujourd'hui encore, une menace, au vu des indicateurs d'acidité suivis dans les sols.

3. Fertilité des sols 

Des changements inattendus ont aussi pu être décelés, comme l'augmentation du stock de carbone contenu dans les sols. Ce phénomène a permis de préserver la fertilité des sols les plus pauvres malgré la poursuite de leur acidification. Cela signifie aussi que les sols forestiers contribuent à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement global du climat. Toutefois, ce processus est encore trop méconnu pour évaluer s'il sera amené à se poursuivre.

Un réseau qui implique de nombreux acteurs

Illustration
© Giada Connestari

Si le réseau est coordonné par les équipes du pôle Recherche, développement et innovation de l'ONF, il implique néanmoins un panel de chercheurs couvrant de nombreux domaines de compétence tels que : l'INRA, l'IRSTEA, l'ADEME et bien d'autres ! Il fait également partie du dispositif d'observation pan-européen, coordonné par le Programme international concerté pour l'évaluation et la surveillance des effets de la pollution atmosphérique sur les forêts (PIC Forêts ou ICP Forests).

Mais rien ne serait possible sans le travail effectué par les forestiers situés à proximité de chacun des sites d'observation. Impliqués dans le suivi de ces sites, ils sont les garants de leur bonne gestion et de la réalisation des mesures courantes, telle que la collecte hebdomadaire de pluie. 

Un colloque dédié à 25 ans d'action et d'observation

Du 11 au 13 octobre 2017, l'ONF investit le palais des congrès de Beaune (Côte-d'Or) pour les 25 ans du réseau RENECOFOR. L'occasion d'évoquer les actions concrètes et perspectives d'avenir de ce Réseau National de suivi des ECOsystèmes FORestiers. Comprendre l'impact du changement climatique sur la biodiversité et l'avenir des forêts et trouver les moyens d'y répondre, tels sont notamment les grands objectifs de demain. Ce colloque permettra de confronter les avis et expériences des forestiers, chercheurs et acteurs de la société civile impliqués dans la protection des milieux naturels.

Ressources