+ de critères

La réserve biologique domaniale dirigée des Deslioures

La réserve biologique dirigée des Deslioures

Illustration
© ONF
  • Commune de situation : Argentière-la-Bessée (Hautes-Alpes)
  • Surface : 19.99 ha
  • Altitude moyenne : 1600 m
  • Date de création : 11 janvier 1995 par arrêté ministériel
  • Document de référence : plan de gestion 2009 - 2018 (Bottin François - 2008) approuvé par le Conseil national de la protection de la nature le 19 mai 2009.

Pour en savoir plus

Intérêt majeur

La réserve abrite l'une des plus grosses populations d'Europe de chardon bleu (Eryngium alpinum) encore appelé Reine des Alpes, une espèce protégée au niveau national et européen. Le classement en réserve dirigée permet d'intervenir en faveur du chardon bleu, notamment en maintenant des milieux ouverts indispensables à l'espèce.

Prairie de chardons bleus en pleine floraison au mois de juillet
Prairie de chardons bleus en pleine floraison au mois de juillet © ONF

Historique

A partir de 1988, la valeur patrimoniale du site des Deslioures, première station européenne à Eryngium alpinum a conduit l'Etat, par l'intermédiaire de l'ONF, à acquérir des terrains privés pour garantir la protection de la station. Les terrains ont été intégrés à la forêt domaniale du Fournel avant de bénéficier de la protection de la réserve biologique dirigée en 1995.

Milieux naturels

Sur le plan géologique, les terrains de la réserve sont tous issus des remaniements glaciaires et érosifs : moraines, cônes de déjection, éboulis. La majeure partie de la réserve concerne un cône de déjection issu pour l'essentiel des grès du Champsaur qui constitue le gros du matériau des versants environnants. Malgré l'érosion très active, la localisation en fond de vallée permet le développement de sols bruns pouvant être profonds.
L'altitude moyenne (1600 m) rattacherait la réserve au montagnard moyen mais le fort confinement induit des températures très basses en hiver et une période d'enneigement très longue, si bien que la végétation correspond plutôt au montagnard supérieur voire subalpin inférieur.
L'habitat principal est une prairie de fauche de montagne du Polygono-Trisetion assez diversifiée, autour de laquelle se développe un peuplement de mélèzes assez jeune sur les matériaux du cône de déjection.

Flore et faune

Gros plan sur un chardon bleu
© ONF

Le chardon bleu est le principal élément qui a motivé la création de la réserve. La flore de la prairie est assez riche, sans abriter toutefois d'autres espèces aussi remarquables.

La présence d’Aigle royal, de Tétras lyre, de Lagopède alpin, de chauve-souris et de chamois, a été notée dans la réserve.

Gestion

Les objectifs de gestion sont nombreux :

  • conservation, voire renforcement de la population de chardon bleu par maintien des milieux ouverts : il s'agit d'éviter l'envahissement des arbustes et les arbres par des débroussaillements manuels, du pâturage d'automne ou du fauchage
  • mise en place de programmes d'expérimentation et de recherche. La population de chardon bleu fait l'objet de suivis (réseau flore Alpes-Ain) et d'études notamment génétiques par les équipes de l'Université de Grenoble (Laboratoire d'écologie alpine)
  • renforcement des actions de surveillance
  • maitrise de la fréquentation du public, qui est particulièrement importante en période estivale. Le second enjeu majeur de la réserve des Deslioures est d'éviter la cueillette de chardon bleu, espèce remarquable à forte valeur esthétique. Des panneaux d'information ont été installés pour sensibiliser les visiteurs à la conservation de l'espèce.
Panneau d'informations sur le site de Deslioures
© ONF
Ressources