+ de critères

La réserve biologique intégrale du mont Ventoux

La réserve biologique intégrale du mont Ventoux

  • Commune de situation : Beaumont-du-Ventoux, Saint-Léger-du-Ventoux, Brantes, Savoillans
  • Surface : 906 ha
  • Altitude moyenne : 1000 m
  • Date de création : 10 novembre 2010 par arrêté interministériel.

Contexte écologique

Illustration
© ONF

La réserve biologique intégrale (RBI) est établie dans les forêts domaniales du mont Ventoux et du Toulourenc, en versant nord du mont Ventoux, massif calcaire de Provence. La topographie de la réserve est très marquée avec une pente qui varie de 40 à 80%. De part les influences climatiques contrastées (alpines et méditerranéennes) et l'altitude importante, le mont Ventoux offre un étagement de végétation particulièrement riche dont la RBI est très représentative.

Faune et flore

Rosalie des Alpes
Rosalie des Alpes © Jérémy Terracol / ONF

La réserve biologique abrite une grande diversité d'habitats : formations boisées de hêtraie médioeuropéenne, plantations de résineux, fourrés pré-forestiers, pelouses en mosaïque, formations édaphiques très étendues.

Cette diversité induit une faune très riche. On y trouve de nombreux insectes coléoptères comme le Grand Capricorne, la Rosalie des Alpes, le Lucane Cerf-volant et la Rhagie mordante, des papillons (Alexanor et Apollon), des rapaces (Aigle royal, Faucon pèlerin), des oiseaux (Merle de roche, Pic noir) et des chauves-souris (Petit murin et Murin à oreilles échancrées).

La flore remarquable est également très variée :  Androsace de Chaix, Ancolie de Bertoloni, Biscutelle à tige courte, Panicaut blanc des Alpes, Gaillet des rochers, Iberis nain, Silène de Pétrarque.

Les peuplements forestiers

Illustration
Pin sylvestre © Jérémy Terracol/ONF

Les peuplements forestiers sont issus en grande partie des reboisements de Restauration des terrains en montagne (RTM) du XIXe et début du XXe siècle. L'objectif à cette époque était de reconstituer le couvert forestier disparu par suite du pâturage intensif, des cultures, de l'exploitation du bois pour le chauffage et la construction. 

Avant ces reboisements, subsistaient dans les secteurs les moins exploités, des peuplements de Chêne pubescent, d'Erable à feuille d'obier, de Hêtre et de Sapin pectiné. Ces deux dernières essences formaient l'immense majorité des peuplements relictuels. Elles offrent aujourd'hui les arbres les plus gros et les âges les plus élevés : 270 ans pour les plus vieux hêtres et 450 ans pour le sapin le plus âgé.

Les forêts de la RBI, d'âge varié, sont en évolution naturelle depuis plus d'un siècle. 

Les principaux enjeux de la RBI du mont Ventoux

  • intégrer les forêts âgées comprenant de gros et vieux bois intéressants pour la diversité biologique
  • compléter le réseau de réserves en cours de création au niveau des Alpes du Sud
  • incorporer les forêts issues des reboisements RTM dont le suivi scientifique permettra d'envisager le devenir
  • assurer la conservation génétique du sapin pectiné
  • observer les effets des modifications climatiques en cours sur la végétation.

Suivis scientifiques

Illustration
Pose de pièges à insectes © Martin Brechu / ONF

A partir de l'analyse des données recueillies sur 256 placettes, deux objectifs d'études ont été définis.

  • Caractériser et évaluer l'intérêt écologique des peuplements. Depuis 2010, plusieurs inventaires sont en cours : le suivi des insectes saproxylophages, des champignons et des oiseaux nicheurs, ainsi qu'un inventaire phytosociologique pour caractériser les cortèges floristiques.
  • Comprendre le fonctionnement des écosystèmes et en déduire des applications pour les espaces écologiquement comparables situés dans des secteurs en gestion. L'évolution des essences forestières et en particulier du Sapin est suivie. En effet, la remontée des étages bioclimatiques remet en cause la répartition de cette essence dans la RBI et plus généralement dans les Alpes du sud.

Les études menées dans la RBI du mont Ventoux devraient permettre de répondre à de nombreuses interrogations sur l'évolution des peuplements forestiers et des cortèges associés, dans les massifs des Alpes du sud.

Fonctionnement

Depuis 2008, la RBI du Ventoux est dotée d'un Comité consultatif de gestion qui regroupe auprès de l'ONF, des scientifiques (CNRS, Inra), des naturalistes (Conservatoire botanique, CEN, ONCFS), des représentants de l'Etat, des collectivités et des associations.

Ce comité  aide l'ONF à définir les inventaires, les études et les règles particulières de gestion. Il détermine les modalités de suivi des milieux et des espèces et coordonne l'activité scientifique dans la réserve.

 

Ressources