+ de critères
 

A visiter La salle de bal des demoiselles coiffées se refait une beauté

En 2015, l’ONF s’est lancé dans la création d’un nouveau belvédère pour admirer les magnifiques colonnes rocheuses d’un site naturel situé dans les Hautes-Alpes : la salle de bal des demoiselles coiffées. A découvrir dès l’automne prochain !

Vue sur les colonnes rocheuses de la Salle de bal des demoiselles coiffées.
Vue sur les colonnes rocheuses de la Salle de bal des demoiselles coiffées. © Benoit Larroque / ONF

Connaissez-vous la « Salle de bal des demoiselles coiffées » ? Pour ceux qui ne l'ont pas encore découverte, non, il ne s'agit pas d'un nouveau lieu tendance de danse vintage, mais d'un site naturel classé à la vue époustouflante. Nichées sur la commune de Théus dans les Hautes-Alpes, les demoiselles coiffées sont des sculptures naturelles formées par les précipitations et le torrent de Vallauria. Une centaine de colonnes majestueuses au total, issues de l'érosion de roches plus ou moins friables.


Afin de sublimer la beauté de ce patrimoine naturel exceptionnel, l'ONF s'est lancé dans la création d'un tout nouveau belvédère, plus abouti encore que le précédent point d'observation. Il permettra d'offrir une vue plongeante sur la Salle de bal et sera accessible aux personnes à mobilité réduite, un véritable pari dans un contexte de relief escarpé.

Lancé en 2015, ce projet n'aurait pas pu voir le jour sans le soutien financier de la Société générale, mécène de l'opération. « Nous avons été conquis par cette initiative ambitieuse mêlant des enjeux de patrimoine naturel et d'accessibilité », témoigne Géraldine Simonian, chef produit monétique à la société générale.

Un chantier multidisciplinaire

Le chantier a nécessité l’utilisation d’engins tout terrain, comme cette pelle araignée, montée sur quatre « pattes articulées ».
Le chantier a nécessité l’utilisation d’engins tout terrain, comme cette pelle araignée, montée sur quatre « pattes articulées ». © Francis Devaux / ONF

Pour mener à bien ce chantier d'envergure, les différentes équipes de l'ONF ont œuvré main dans la main. En témoigne Valérie Mora, Paysagiste chef de projet, qui a travaillé en concertation étroite avec ses collègues du service de Restauration des terrains en montagne (RTM) de Gap et l'agence territoriale des Hautes-Alpes. « Nous sommes ici sur un site de moyenne montagne, les contraintes techniques sont élevées. Unir nos compétences tout au long des différentes étapes de ce projet était indispensable pour garantir un aménagement de qualité », souligne-t-elle.

Un belvédère accessible aux personnes à mobilité réduite

Le chemin menant du parking au belvédère n’excède pas une pente de 5 %.
Le chemin menant du parking au belvédère n’excède pas une pente de 5 %. © Francis Devaux / ONF

Ces savoir-faire partagés se sont avérés indispensables pour rendre le site accessible aux personnes à mobilité réduite. « Nous avons aménagé le cheminement entre le belvédère et le parking de telle sorte qu'il n'excède pas une pente de 5 %, la norme d'accès pour les personnes en fauteuils roulants. Cela a été un défi technique de taille, mais nous y sommes parvenus », explique Francis Devaux, responsable territorial du RTM Gapençais.

Prochaine étape prévue cet été : l'installation, par l'agence travaux locale de l'ONF, d'équipements d'accueil du public créés par les ateliers bois de l'Office : platelage bois, bancs, panneaux d'information... De quoi profiter pleinement d'une pause grandeur nature... dès l'automne prochain !


Filière bois
Ressources