| 
More criterions

Notre rôle au cœur de la société

Le milieu naturel géré par l’ONF, véritable poumon vert de l’île, est un espace où la population réunionnaise, de plus en plus citadine, aime à se retrouver pour le loisir et la détente. C’est également un lieu à fort enjeu pour le tourisme. L’accueil dans le milieu naturel doit donc à la fois satisfaire les attentes d’un public varié et favoriser le développement d’activités économiques.

  • Send to a friend

Une gestion complexe, au service d’initiatives publiques et privées

Organiser l'accueil du public en forêt suppose que nous tenions compte de paramètres complexes et variés, comme la sensibilité écologique des milieux naturels concernés, la capacité de ces milieux à supporter un niveau d'accueil déterminé et variable selon les natures des activités envisagées, ou encore la problématique des risques naturels, très présents à La Réunion.

Ces critères s'appliquent, qu'il s'agisse des mesures des pouvoirs publics pour satisfaire les besoins en loisirs de la population, ou des offres de service envisagées par les acteurs privés.

Nous nous employons à prendre des initiatives et à apporter des solutions qui tiennent compte de ces enjeux à la fois environnementaux, économiques et sociaux.

Des équipements pour favoriser l’accueil du public

Un kiosque parmi les centaines proposées pour le pique-nique dominical (ici en forêt de Notre Dame de la Paix)
© Alain Fontaine / ONF Un kiosque parmi les centaines proposées pour le pique-nique dominical (ici en forêt de Notre Dame de la Paix)

Les infrastructures en milieu naturel sont nombreuses et variées à La Réunion. Elles sont le fruit d'une politique dynamique et volontariste d'accueil du public de la part des pouvoirs publics : Etat, Région, Département, communes et leurs intercommunalités, soutenus par l'Europe.

L'ONF accompagne depuis de longues années ses partenaires, sous forme d'études préalables à la réalisation des équipements, de la réalisation des travaux ou encore de l'entretien qui mobilise chaque année 80 à 100 ouvriers polyvalents.

Aujourd'hui, l'offre est à la fois très riche et variée :

  • 895 km de sentiers pédestres
  • 210 km de pistes VTT
  • 110 km de pistes équestres
  • 400 km de routes et de pistes forestières
  • 350 aires d'accueil aménagées
  • 11 gîtes publics.

Les ouvrages de franchissement, une discipline spectaculaire

Des travaux vertigineux à flanc de falaise sont réalisés par les équipes ONF. Ici le sentier Augustave
© ONF Des travaux vertigineux à flanc de falaise sont réalisés par les équipes ONF. Ici le sentier Augustave

Le tracé, l'allure des voies et leur emprise font l'objet d'une concertation élargie.

Certains tracés sur des voies en parois ou en site isolé comme dans le cirque de Mafate, nécessitent la réalisation ou le remplacement d'ouvrages de franchissement, dans des conditions parfois périlleuses.

Dans le Cirque de Mafate, cette passerelle piétonne réalisée par l'ONF assure la communication entre les îlets Lataniers et Cayenne
© ONF Dans le Cirque de Mafate, cette passerelle piétonne réalisée par l'ONF assure la communication entre les îlets Lataniers et Cayenne

La prise en compte des données écologiques et paysagères constitue une part essentielle du cadrage de la réflexion technique.

L'objectif de l'équipe pluridisciplinaire chargée de la conception est de réaliser un ouvrage qui soit le moins impactant possible dans ces milieux par nature sensibles et souvent à forte valeur paysagère, tout en tenant compte des normes de sécurité imposées par l'Europe.

Une action paysagère de qualité

Le pas de Bellecombe a fait l'objet d'un aménagement paysager qui permet d'obtenir une renaturation de l'espace
© ONF Le pas de Bellecombe a fait l'objet d'un aménagement paysager qui permet d'obtenir une renaturation de l'espace

Une politique technique revisitée en matière d'actions paysagères a été progressivement mise en place depuis une dizaine d'années sur certains sites, après avoir été validée par les pouvoirs publics.

Il s'agit à la fois :

  • de recomposer une image du paysage aussi proche que possible de l'état originel, avant l'anthropisation récente. Un effort de renaturation qui suppose, non seulement de planter des végétaux endémiques ou indigènes, mais aussi de faire apport de matériaux minéraux et de végétaux morts
  • d'intégrer au mieux les divers aménagements nécessaires à l'accueil du public, en cherchant à ne pas dépasser les capacités d'accueil supportables par ces milieux insulaires rares et fragiles.

 

Aujourd'hui, ces réalisations sont suivies par les équipes de terrain afin d'établir leur taux de réussite et perfectionner les techniques.

Les Schémas d’interprétation et de valorisation écotouristique, un concept novateur

Avec l'interprétation, un nouveau support de découverte du massif de la Fournaise
© Unité spécialisée travaux tourisme / ONF Avec l'interprétation, un nouveau support de découverte du massif de la Fournaise

L'ONF a initié une réflexion qui porte sur la valorisation du patrimoine naturel et humain à l'échelle de grands territoires. Cette réflexion s'inscrit dans le droit fil de l'écotourisme, qui est fondé sur le respect de la nature et des hommes, l'implication des populations et l'éducation à l'environnement.

Il s'agit d'organiser une forme aboutie d'accueil du public par la combinaison de trois éléments :

  • l'aménagement de sites
  • des animations par des acteurs locaux (visites guidées, causeries, ateliers...)
  • un ensemble de publications adaptées à tous les publics.

 

La démarche, concertée, à vocation partenariale, se décline en deux temps :

  1. d'abord, le schéma d'interprétation et de valorisation écotouristique : sans valeur normative ou réglementaire, c'est un outil d'aide offert aux décideurs pour animer un développement durable. Document stratégique, il identifie les produits à mettre en oeuvre (aménagements, animations et publications) et doit faire l'objet de déclinaisons plus opérationnelles : les plans d'interprétation
  1. ensuite, les plans d'interprétation qui décrivent plus en détail les aménagements et les produits qui seront réalisés, s'attachent à prescrire des règles de gestion durable et à évaluer les retombées économiques associées. Il mobilise, pour sa mise en œuvre, diverses spécialités au sein de l'ONF en lien avec les gestionnaires de terrain : interprètes - concepteurs, paysagistes, spécialistes infrastructures. Il fait aussi intervenir des compétences extérieures : géologues, historiens...

 

6 schémas sont prévus au total, leur étude bénéficiant du financement du Département et de l'Europe qui permettront de couvrir à terme l'île :

  • le Massif de La Fournaise, qui a été choisi comme territoire pilote. Une cinquantaine de partenaires ont été associés à la réflexion. Sa concrétisation reposera sur une implication réelle de tous les acteurs concernés
  • le cirque de Mafate et le Cirque de Salazie/Grand Est dont la réflexion vient de débuter
  • le cirque de Cilaos, le Grand ouest et le Grand nord, par la suite.

Back to top

Zope 3