+ de critères

 

actu Le préfet de La Réunion visite le chantier câble-mât de Terre plate
14/09/18 La Réunion

Démarré en mai 2018 après une phase test en forêt de Bébour, l’exploitation du massif de Terre plate a vu descendre ses premiers billons de cryptomérias par câble-mât dès juillet 2018.
Le vendredi 31 août dernier, M. le préfet Amaury de Saint-Quentin et Mme la sous-préfète de Saint-Benoît Véronique Beuve, se sont rendus sur ce chantier, accompagnés d’une délégation de la commune conduite par M. le maire de Salazie, Stéphane Fouassin, ainsi que de représentants de la DAAF, de la DEAL, et de l'entreprise SEFTA pour une visite coordonnée par l’ONF.

Illustration
Terre plate : un chantier partenaire © Sophia Chanca / ONF
Au programme de cette journée, la présentation historique et actuelle de ce projet d’envergure, dans le cadre d’une présentation des enjeux de la filière bois.

Cette opération, qui s'appuie sur un équipement innovant- le premier câble-mât mobile de La Réunion - a été rendue possible grâce à un partenariat politique, institutionnel et économique exemplaire, qui réunit le Conseil régional, le Conseil départemental, la Communauté des communes de l’Est (Cirest), la commune de Salazie, et l'Etat, représenté par la DAAF et l'ONF. 

Le Conseil régional, le Conseil départemental et la Cirest se sont associés pour cofinancer le surcoût d’exploitation. Par ailleurs, la Commune de Salazie s’est fortement impliquée dans la structuration du projet, et l’acquisition du câble-mât a été subventionnée par les fonds européens.

L’ONF, acteur du développement et de la pérennisation de la filière bois locale

Illustration
Les premiers billons de cryptomérias, descendus par câble-mât © SEFTA
La délégation de l’ONF était conduite par le directeur régional Sylvain Léonard, accompagné du responsable de l’unité territoriale, Jean-Pierre Pouron, la chargée de mission Marion Henry, le technicien forestier territorial Dominique Chery et le directeur de travaux Bruno Fontaine.    

Les agents de l’ONF ont rappelé que la première phase d'exploitation de ce massif a débuté en 1986 avec l’utilisation d’un téléphérique fixe. D’une superficie de 106 hectares, la forêt de Cryptomerias Japonica plantée entre 1954 et 1972 grâce au Fonds forestier national (FFN) compte au total 94 hectares productifs. 
 
Gisement stratégique de résineux pour la filière bois régionale, cette forêt renferme environ 26.000 m3 de bois d’œuvre à exploiter sur une durée de 5 à 8 ans. L’exploitation du massif de Terre plate permettra d’assurer l’approvisionnement de la scierie Sciages de Bourbon, et de pérenniser la filière bois régionale représentant environ 800 emplois.

Elle participera en outre à la structuration d’un marché bois-énergie prometteur à horizon 2020-2024 (conversion des chaudières bois-charbon des centrales Albioma du Gol et de Bois Rouge).

Des machines et des hommes au service de ce chantier phare

Illustration
Une démarche de transfert de savoir-faire a été réalisée par l’embauche et la formation de cinq bucherons à terme © Sophia Chanca / ONF
L’entreprise SEFTA, représentée par son gérant M. Petr Müller, a fait une démonstration du câble-mât. Attributaire du marché pour une durée de 5 ans, elle a été retenue dans le cadre d’un marché européen. Une démarche de transfert de savoir-faire a été réalisée par l’embauche et la formation de 3 bûcherons (5 à terme). 

Un tracteur débusqueur Timberjack 380 est utilisé pour la vidange des bois vers la place de dépôt de la station haute. Le câble-mât (Koller K602) permet le transport du bois entre la station haute et la station basse, accompagnant les billons pour le passage du rempart.

Un projet d’envergure tourné vers l’avenir

Illustration
Un projet d’envergure tourné vers l’avenir © Sophia Chanca / ONF
Fortement intéressé par cette visite, M. le préfet Amaury de Saint-Quentin a félicité l’avancée de ce chantier. Il a proposé une seconde visite axée sur les autres enjeux de l’ONF à La Réunion, notamment sur les problématiques de la gestion des risques et la lutte contre les espèces invasives. 

Au travers de la mise en œuvre de ce projet, l'ONF Réunion illustre son rôle de pourvoyeur de bois pour la filière et mieux encore, de partenaire institutionnel incontournable. 
Ressources