+ de critères

 

La parole à... Danièle Moussa, poétesse et fidèle marraine de l'ONF

Suite à notre point presse relatif à l’enlèvement des poubelles sur les aires d’accueil « secondaires », nous avons reçu ce beau texte de soutien de Madame Danièle Moussa, poétesse et fidèle marraine de notre communication ONF.

Illustration
Danièle Moussa

Lorsque Danièle Moussa écrit à Dame Nature...

Bonjour Dame Nature, je suis l'Homme !

Lorsque je suis fatigué des bruits de la ville, que le stress me submerge, que je suffoque dans les embouteillages, que la pollution m'empêche de bien respirer, je n'hésite pas une seconde, je viens trouver refuge entre tes bras !

Dame Nature, tu es généreuse, accueillante. Tu es une hôtesse incomparable. Tu ne fais aucune différence entre les gens qui viennent te rendre visite, passer un moment, une journée en ta compagnie !
- du plus petit au plus grand
- du plus jeune au plus âgé
- du plus fort au plus faible
- du plus riche au plus pauvre
- du plus croyant au plus athée
- du plus instruit à l'illettré

Le meilleur accueil est toujours dispensé !
Chère Dame Nature, tu flattes et combles tous mes sens.
Tu m'offres tes tapis de verdure où j'aime m'allonger ou marcher à petits pas.
Tu étends tes branches tels de grands bras protecteurs, m' invitant à grimper...
Tu charmes mes regards quand, parée de tes robes fleuries décorées de flamboyants, de Jacarandas changeant selon les saisons, tu m'enivres de Jasmin, d'Ylang-Ylang, de Mimosa !
Tu me transformes en « maronèr » quand tu me révèles tes trous de verdure, tes grottes insoupçonnées !
Tu me rafraîchis le corps quand tu déboules sur mon dos en cascade folle !
Tu complètes mon repas quand mes mains gourmandes cueillent au gré du ruisseau le cresson frais !
Tu te fais dessert quand les fruits goyaves, mangues, pêches se penchent à mon passage !
Tu m'apportes la quiétude quand les nids de béliers se balancent dans les grands tamariniers bleus !
Tu berces mon rêve dans le chant des oiseaux !
Et le vent dans les bambous me répète ton amour pour l'Homme que je suis !

Confidence : La semaine dernière, à la tombée du jour, j'ai entendu quelqu'un pleurer à gros sanglots.
J'ai prêté l'oreille. C'était Dame Nature !
Tous les pique-niqueurs étaient rentrés chez eux. Elle constatait l'état dans lequel elle se retrouvait alors !
« Comment mes enfants peuvent-ils me maltraiter ainsi ?
Ils me frappent tout le temps ! Pourtant je fais tout pour eux, je leur donne le meilleur de moi-même !
Mon cœur souffre, je me débats pour eux, j'ai honte de leur malpropreté, mais je me tais de peur qu'ils ne viennent plus me voir !
On sait combien est faible le cœur d'une maman.
Dites-moi ce que je dois faire s'il vous plaît ? »

Toi, Homme, quand tu foules la pelouse et que tu la sens toute mouillée de rosée, ne t'y trompes pas... Ces perles de rosée sont en réalité les larmes que verse Dame Nature implorant ton Amour pour elle !


Traduction créole :

Dame Nature !
Semène dèrnié, fénoir té i rante,moin la antann in moune té i plèr for minm.Moin la rouv gran mon zorèy.
Té Dame Nature !
El té i artrouve aèl tousèl, toute lo bann piknikèr té fini rante zot kaze,
el té i konstate dan kèl léta makotri èl lété alorse !
«Koman mon bann zanfan i pé maltrète amoin komsa ?
Mi guigne lokou toultan !
Pourtan mi fé toute pou zot,mi done azot toute mon gayar !
Mon kèr i fé mal,mi éssèy sobat pou zot minm, moin la onte zot makotri,
mé mi fèrme mon boushe, akoz moin la pèr zot i vien pi oir amoin.
Ou koné lo kèr in manman lé fèb.
Di amoin, kosa i fo mi fé siouplé ?


Danièle Moussa (19 juillet 2018)


A propos de Danièle Moussa

Née le 1er Janvier 1943 à Saint-Denis de la Réunion, Danièle Moussa a exercé le métier d'institutrice spécialisée pour les déficients Intellectuels, et a pris sa retraite depuis 1990.

Aujourd'hui, elle donne de son temps libre à de multiples associations, à l'exemple de l'association humanitaire (fondation Abbé Pierre) ou encore le groupe de paroles Solèy dann Kèr. Elle rend visite aux personnes âgées dans les centres de retraite et est également membre du GDIR (groupe de dialogue inter-religieux). 

Danièle Moussa a écrit des recueils de poésie, tels que Kaspa mon sièl (1998), et Akoz Akoz (2000); ainsi que des récits de vie, tels que Lettre à Mouna (2005) et Ravnal mon fanal (2009) chez les Editions Udir.
Ressources