+ de critères

 

3 questions à... Roland Dutel et Laëtitia Estrade, à propos de la démarche d’interprétation et de l’écotourisme

Depuis 2007, trois Schémas d’interprétation et de valorisation écotouristique (SIVE) couvrant les territoires de Mafate, Salazie et le Volcan, ont été réalisés par le Pôle écotourisme de l’ONF dans le but de définir les grandes orientations de la découverte de ces territoires. Aujourd'hui, le Parc national reprend cette compétence et réalisera les SIVE des territoires encore non-couverts.
Le Pôle écotourisme de l'ONF utilise les SIVE au quotidien comme documents de référence pour élaborer des projets de valorisation touristique d’espaces naturels relevants de l'interprétation et de l'écotourisme.

Roland, responsable du Pôle écotourisme et Laëtitia, chargée d’études en écotourisme, répondent aux questions.

En quelques mots, comment définiriez-vous l’interprétation et l’écotourisme ?

La découverte du volcan peut aussi se faire par l'interprétation
La découverte du volcan peut aussi se faire par l'interprétation © ONF

Laëtitia Estrade : L’interprétation est un outil de communication original et un moyen de valorisation des espaces naturels qui se démarque des pratiques traditionnelles trop scientifiques ou trop scolaires. En suscitant l’imagination et l’émotion et en s’appuyant sur une approche sensorielle, elle pousse le visiteur à s’interroger sur l’identité d’un site ou d’un territoire et à prendre conscience des enjeux de sa préservation. Le visiteur vit une expérience unique et interactive dans laquelle il n’est plus un consommateur mais un acteur du territoire.

Roland Dutel : La clé de l’écotourisme est de découvrir le milieu naturel en le respectant et en respectant également les populations, tout en générant des retombées économiques locales. Il s’agit donc d’un tourisme durable où le touriste est sensibilisé et va au-delà de la simple consommation d’espace.
L’écotourisme est un concept très développé dans certains pays (ex. : Costa Rica) et encore peu développé à La Réunion, même si l’ONF est, ici, la référence en la matière. Nous sommes d’ailleurs sollicités à l’international pour apporter nos compétences.

Quelles sont les applications concrètes de l’écotourisme et de l’interprétation ?

Les carnets natures sont offerts en complément de visites accompagnées
Les carnets natures sont offerts en complément de visites accompagnées © Pôle écotourisme / ONF

R.D. : Les applications sont les suivantes :

  • l’aménagement de sites par l'interprétation, par exemple la route du Volcan, la route des laves, le sentier d’interprétation des Makes...
  • les publications : carnet nature, rando guide, dépliant associé à un sentier...
  • les visites accompagnées : les circuits "Un jour, une forêt …" qui sont des balades familiales en forêt guidées par un forestier à la demi-journée, et les circuits "Terres Authentiques" qui sont des randonnées itinérantes de 1 à 3 jours, à la découverte de sites isolés et de leurs habitants
  • les schémas d’accueil des massifs forestiers qui ont pour principe d’organiser la fréquentation des sites, leur gestion et leur préservation
  • les études, par exemple celle sur les accès du cœur habité du Parc national à Mafate
  • la réhabilitation de bâtis et leur valorisation
  • la revalorisation de gîtes existants avec leur labellisation écotouristique.

Chaque application peut être liée à une ou plusieurs autres. Elles sont souvent complémentaires.

Quelles sont les interactions avec les territoires et les retombées locales ?

L'écotourisme agit sur l'activité économique des territoires, souvent des zones rurales fragiles
L'écotourisme agit sur l'activité économique des territoires qui sont souvent des zones rurales fragiles © Angélina Blais / ONF

L.E. : Les interactions avec les territoires sont la raison d’être des démarches d’interprétation et d’écotourisme pour aboutir à des projets partagés avec les acteurs locaux. Parmi les partenaires, on retrouve souvent le Département (propriétaire), le Parc national et les communautés de communes ou d’agglomération. De plus en plus, les collectivités nous sollicitent pour valoriser leurs espaces naturels.
Les produits d’écotourisme sont réalisés dans l’optique de générer des retombées directes ou indirectes sur les emplois locaux. Ils confortent ou développent l’activité d’un territoire, notamment en dehors de la haute saison touristique et sont souvent mis en place dans des zones rurales enclavées.

R.D. :
Des exemples de retombées en terme d’emplois peuvent être cités. Il y a, entre autres, le parking gardé du Col des Bœufs, géré par l’ONF, qui génère actuellement trois emplois, mais aussi le projet en cours sur la réalisation d’une "Maison de site" avec parking gardé au Maïdo qui pourrait créer jusqu’à trois emplois à temps plein sur l’année.

Ressources