| 
More criterions

Que puis-je faire pour participer à la lutte ?

Une invasion, c’est comme un cancer : plus on agit vite, plus on a de chances de l’enrayer. L’ONF se mobilise avec le soutien du Conseil général grâce à un réseau d’observateurs. Aidez nous vous aussi en adoptant de bons réflexes et en nous alertant si vous observez de nouvelles invasions végétales.

  • Send to a friend

Agir vite, une nécessité absolue

Si on laisse une plante exotique proliférer, elle peut très rapidement devenir incontrôlable et impossible à éliminer. Il est donc capital de pouvoir repérer sur le terrain les nouvelles invasions végétales et les enrayer pendant que cela est encore possible.

Un combat au quotidien

De nombreux chantiers sont ouverts pour lutter contre les nombreuses pestes végétales (ici le Raisin marron à Bélouve)
© ONF De nombreux chantiers sont ouverts pour lutter contre les nombreuses pestes végétales (ici le Raisin marron à Bélouve)

L'ONF, comme les autres gestionnaires d'espaces naturels dans plusieurs régions du globe, a développé des procédures de "détection précoce et élimination rapide".

Depuis 2002, un réseau d'observateurs, composé du personnel de l'ONF et de partenaires extérieurs (CBNM, Université de La Réunion, Diren, Srepen, Seor...) émet des fiches alertes qui permettent, après analyse de la situation, de mettre en œuvre des chantiers de lutte.

Plus de 200 fiches alertes ont déjà été émises et ont débouché sur de nombreux chantiers menés par l'ONF grâce au Conseil général et à l'Europe.

Aidez-nous !

Nous ne pouvons préserver notre patrimoine écologique des invasions végétales que par une action à la fois collective et individuelle.

Quelques bons réflexes individuels s'imposent :

  • n'introduisez pas de nouvelles plantes exotiques, surtout si elles sont connues pour être envahissantes
  • ne plantez pas d'espèces connues pour être envahissantes, si vous êtes à proximité de milieux naturels
  • apprenez à connaître les espèces concernées en consultant la galerie d'images qui leur est dédiée
  • prévenez nous si vous observez de nouvelles invasions végétales.


Téléchargez la Fiche alerte ci-dessous et adressez là :

  • à l'ONF : dr.reunion@onf.fr

ou

  • au Conservatoire botanique national de Mascarin : cbnm@cbnm.org

Attention à vous !

Certaines espèces sont nocives, comme par exemple le Troène indien dont le pollen peut provoquer des crises d'asthme et les graines toxiques pour les enfants.

Back to top

Zope 3