+ de critères

La forêt marécageuse

La forêt marécageuse, formation forestière qui fait suite à la mangrove, ne se rencontre qu'en milieu non salé ou faiblement saumâtre. Dans la région Caraïbe, la forêt marécageuse est caractérisée par la prédominance d'une espèce, le Pterocarpus officinalis.

Une forêt gorgée d'eau, où prédomine le Mangle médaille

La state arborescente de la forêt marécageuse est dominée par le Pterocarpus officinalis, espèce monospécifique appelée localement Mangle médaille
La state arborescente de la forêt marécageuse est dominée par le Pterocarpus officinalis, espèce monospécifique appelée localement Mangle médaille © S. Lardeux / ONF

La formation forestière qui fait suite à la mangrove dans les secteurs inondables est une forêt marécageuse de plaine. Contrairement à la mangrove, cette forêt ne se rencontre qu'en milieu non salé ou faiblement saumâtre. Elle occupe les bas-fonds des vallées et des plaines littorales, en amont de la zone soumise à l'influence marine. La pente est insignifiante et la nappe phréatique proche de la surface, ce qui provoque un engorgement des sols en période pluvieuse.

La végétation est beaucoup plus diversifiée qu'en mangrove, mais la strate arborescente est dominée par une seule espèce, Pterocarpus officinalis, localement appelé Mangle médaille, ou encore Sang-dragon, à cause de sa sève rougeâtre. Cet arbre donne à la forêt marécageuse un aspect particulier. La base du tronc présente de puissants contreforts en forme de palettes. Dans les vieux peuplements, les souches sont très volumineuses et portent souvent plusieurs troncs.

Dans les endroits où la submersion est importante, le sous-bois est uniquement constitué par le Malanga rivière Montrichardia arborescens. En lisière des prairies, on peut rencontrer des plantations de Madère Colocasia esculenta. Les lianes et les épiphytes (notamment Philodendron giganteum) peuvent être abondantes si le couvert n'est pas trop dense.

Dans les cuvettes qui séparent les souches des arbres, le sol peut être recouvert par 30 à 40 centimètres d'eau. Il est constitué par une accumulation de débris végétaux plus ou moins grossiers et de particules organo-minérales reposant sans cohésion sur un niveau plus compact, généralement argileux. La progression est particulièrement pénible sur ce type de sol.

Une flore riche et une faune discrète dans les secteurs moins inondables

Flore de la forêt marécageuse : Le Madère, tubercule qui constitue un aliment de base aux Antilles, pousse dans les parties humides de la forêt marécageuse
Flore de la forêt marécageuse : Le Madère, tubercule qui constitue un aliment de base aux Antilles, pousse dans les parties humides de la forêt marécageuse © S. Lardeux / ONF

Les secteurs moins inondables offrent une flore plus riche. Au niveau du sol, les Fougères peuvent atteindre un recouvrement important lorsque l'éclairement est suffisant. On rencontre de nombreux arbustes, tels que le Bois l'ail Cassipourea guianensis, le Bois lait Tabernemontana citrifolia, le Bois fou-fou Palicourea riparia. La strate arborescente, dominée par le Mangle médaille comporte une quinzaine d'espèces. Les plus fréquentes sont le Mapou baril Sterculia caribaea, le Fromager Ceiba pentandra, le Palétuvier jaune Symphonia globulifera et l'Icaque Chrysobalanus icaco.

Dans les zones exondées, on trouve le Galba Calophyllum calaba. Les troncs sont souvent couverts d'épiphytes ; généralement des fougères, des Broméliacées ou des Aracées (genres Anthurium et Philodendron). Les lianes abondent : elles forment parfois d'épais rideaux le long des lisières, où l'on remarque très souvent des grappes de fleurs roses de la Liane à crabe Cydista aequinoctialis.

Vestige de Pterocarpus officinalis, en lisière de forêt marécageuse ayant cédé sa place à une prairie humide, où pâturent des bovins.
Vestige de Pterocarpus officinalis, en lisière de forêt marécageuse ayant cédé sa place à une prairie humide, où pâturent des bovins. © S. Lardeux / ONF

L'avifaune est peu abondante et très discrète. Les insectivores qui fréquentent la mangrove et les autres forêts de la Guadeloupe sont présents ; on rencontre également le Colibri falle-vert Eulampis holosericens ainsi que le Sucrier Coereba flaveola, qui se nourrissent principalement du nectar des fleurs. Le Kio est aussi assez commun.

Le crabe de terre Cardisisoma guanhumi, ou Crabe blanc, se rencontre dans les endroits les plus surélevés. Le Racoon ou raton-laveur Procyon minor, fréquente la forêt marécageuse mais aussi la mangrove et sa périphérie. Traqué par les braconniers malgré son statut d'espèce protégée, cet animal est très difficile à observer.

Ressources