+ de critères

 

Le domaine géré

La forêt guyanaise couvre plus de 8 millions d’hectares. La conservation et la gestion de 5,3 millions d’hectares de forêts du domaine privé de l’Etat sont confiées à l’ONF. Le cadre juridique de cette gestion relève de la loi forestière de 2005 et du décret de 2008, adaptant le droit forestier au territoire de la Guyane.

Carte de présentation du domaine géré par l'ONF
© Nicolas Degarne / ONF

On distingue, schématiquement, 5 grandes zones dans l'ensemble de la Guyane, soumises à des régimes particuliers et présentées sur la carte ci-dessous :

Les forêts du littoral Atlantique

Illustration
© Nicolas Lecœur / ONF

La bande littorale représente 782.000 ha avec un taux de milieux naturels de 73% dont 66,51 % de forêts*. L'ONF gère 400.000 hectares de forêts dans cette zone.

La bande littorale est composée d'une grande variété de milieux naturels :

  • Forêts de différents types*
  • savanes
  • plage de sable
  • roche nue, savane roche
  • marais

Situé près des axes routiers structurants et des centres de populations principaux, cette zone a une vocation agricole, urbaine et industrielle, indispensable pour le développement futur de la Guyane. Cependant, à l'intérieur de cet espace, certaines forêts sont préservées en raison de leur rôle écologique, social, culturel ou de loisirs.

L'ONF veille à une bonne intégration des enjeux forestiers et de biodiversité dans la politique d'aménagement du territoire et assure la surveillance des forêts publiques.

On trouve dans cette bande forestière le domaine du Centre national d'études spatiales (CNES) qui représente 70.000 ha dont environ 48.000 hectares de forêts. Cette forêt privée est gérée par l'ONF pour le compte du CNES.

*forêt sur cordons sableux, forêt de la plaine côtière ancienne, forêt basse sur sable blanc, forêt littorale sur rochers, forêt haute, forêt basse, forêt inondée ou marécageuse, mangrove, plantation forestière.

Pour en savoir plus sur l'occupation du sol de la bande littorale, voir le rapport sur l'expertise littorale.


Lire, voir, écouter aussi...

Les forêts du domaine forestier permanent (DFP)

Illustration
© ONF

Le domaine forestier permanent représente 2,4 millions d'hectares.

  • Ses forêts relèvent du régime forestier. Celui-ci instaure un cadre législatif et réglementaire de gestion durable spécifique des forêts publiques, dont l'objectif principal est de garantir sur le long terme la vocation forestière et naturelle de ces terrains et le renouvellement de la ressource "bois".

En Guyane, ce régime s'applique uniquement au domaine forestier permanent.

  • Cet espace englobe, en plus des forêts aménagées, les grandes réserves naturelles nationales des Nouragues, de la Trinité, du Mont Grand Matoury, de Kaw (pour partie) et la réserve biologique intégrale de Lucifer Dékou-Dékou.
  • A l'intérieur de cette zone, les forêts font l'objet de plans de gestion pluriannuels et multifonctionnels, appelés aménagements forestiers, assurant la pérennité de cette gestion. Il s'agit de permettre la production de bois, la protection et la conservation d'écosystèmes remarquables sur 29 Forêts (massifs forestiers) de grandes tailles, ainsi que l'accueil du public. Deux autres forêts, hors DFP, font l'objet d'un plan de gestion en cours d'élaboration ou de révision : la forêt de Saül et la forêt de Maripasoula.

Ces dispositions réglementaires et législatives sont depuis le 01/07/2012 intégrées au nouveau code forestier.

Les forêts de la zone intermédiaire entre le Parc amazonien de Guyane et le domaine forestier permanent

Ces forêts ne relevant pas du régime forestier sont aussi gérées par l'ONF, qui effectue principalement des missions de surveillance.

Les forêts de la zone de libre adhésion du Parc amazonien de Guyane (PAG)

Il s'agit de 1,4 million d'hectares de forêts qui sont gérées par l'ONF.

  • Ces espaces sont en périphérie de la zone de cœur du PAG.

L'ONF contribue à l'objectif du développement local durable en révisant ou élaborant des plans de gestion pour les forêts proches des bourgs, et organisant la commercialisation et le suivi des coupes, et en assurant ainsi l'approvisionnement en bois des micro-filières locales. L'ONF participe également à la surveillance de ce territoire.

  • Les forêts de la zone de cœur du Parc Amazonien de Guyane (PAG) représentent quant à elle 2 millions d'hectares, qui sont gérées par l'établissement public du PAG. La gestion de cette zone est à la charge de l'institution du même nom.  

Les réserves naturelles nationales

Illustration
Réserve naturelle nationale des Nouragues - vue aérienne du site Pararé © Mael Dewyter

En Guyane, l'ONF gère également seul ou en partenariat plusieurs réserves naturelles nationales, qui se situent dans le Domaine forestier permanent :

  • la réserve naturelle nationale de la Trinité (76.908 ha)
  • la réserve naturelle nationale des Nouragues (106.241 ha) en co-gestion avec l'association AGEP et en partenariat avec le CNRS
  • la réserve naturelle nationale du Mont Grand Matoury en co-gestion avec la commune de Matoury (2.123 ha)
  • la réserve biologique intégrale de Lucifer Dékou-Dékou (64 373 ha).

L'ONF assure par ailleurs une mission d'intérêt général sur les terrains du Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres.


Les adaptations apportées par le Code forestier au contexte guyanais

  • Après plusieurs années de réflexion, le Code forestier, document juridique qui fixe le cadre de la gestion durable des forêts publiques en France, a été adapté au contexte guyanais.                                                                             Mis en œuvre par la publication d'une ordonnance en juillet 2005, il a ainsi défini les forêts domaniales bénéficiant du régime forestier.
  • Il prévoit par ailleurs la création ex nihilo de forêts des collectivités ou de communautés d'habitants tirant traditionnellement leur survie de la forêt. Ces forêts feront l'objet de cessions gratuites mais continueront de bénéficier du régime forestier, garant de leur gestion durable.

Par ces adaptations, le rôle identitaire et culturel des forêts se trouve ainsi reconnu.