+ de critères

 

La réserve naturelle nationale de la Trinité

Cette réserve naturelle est la plus isolée des réserves de Guyane et demeure l'une des plus difficile d'accès.

Carte d'identité

carte des espaces naturels protégés de Guyane
Localisation de la réserve de la Trinité © Nicolas Degarne / ONF
  • Superficie : 76.000 ha. C'est la 3e plus grande RNN terrestre de France
  • Communes : Mana, Saint-Elie
  • Date de création : 6 juin 1996 (publication du décret de création)
  • Gestionnaire : l'Office national des forêts
  • 1 conservateur 
  • Accessibilité : les premières infrastructures routières se situent à plus de 50 km à vol d'oiseau de la réserve. Hormis l'hélicoptère, qui constitue en Guyane le moyen de transport privilégié vers les zones isolées, les fleuves et "criques" (rivières) représentent les seules voies d'accès vers l'intérieur. Si l'hélicoptère permet d'accéder en 35 mn au cœur de la réserve et à ses immenses dômes rocheux, il faudrait par contre presque une semaine aux rares personnes qui s'y aventureraient par voie fluviale pour y arriver.

Pour en savoir plus

Les paysages remarquables

Au cœur de la réserve de la Trinité se dessine un remarquable massif montagneux à inselbergs (ou savanes-roches) et une "montagne" tabulaire coiffée d'une forêt sub-montagnarde.

Etudes scientifiques et inventaires faunistiques et floristiques

Carbet du camp Aya
Le camp aya sur le site du même nom, accueille des missions scientifiques © Marc Gayot / ONF

Les différents plans de gestion qui se succèdent ont permis d'étudier à la fois les milieux les plus spectaculaires de la réserve (inselbergs, points culminants...) mais aussi des biotopes a priori moins spectaculaires mais tout aussi peu connus.

A ce jour, les missions ont permis de collecter :

  • plus de 1.000 données relatives aux végétaux
  • 57 espèces de mammifères ont été vues à la Trinité, dont le jaguarondi (Herpailurus yaguarondi) et le chien-bois (Speothos venaticus), deux espèces de carnivores rarement observées
  • environ 300 espèces d'oiseaux dont près de 70 considérées d'intérêt patrimonial pour la Guyane ont été inventoriées
  • plus de 60 espèces de reptiles
  • 70 espèces d'amphibiens, certaines probablement nouvelles pour la science
  • 46 espèces de poissons complètent les données d'inventaire sur les vertébrés
  • de très nombreux insectes, dont la capture a également permis d'élargir la connaissance sur la répartition de plusieurs centaines d'espèces de papillons, longicornes, fulgores...

L'accueil du public et les animations pédagogiques

La localisation de la réserve et les difficultés d'accès ne permettent pas d'accueil du public.

Particularités liés à sa localisation

La crique aya
La crique aya © Marc Gayot / ONF

Son isolement, son accès très difficile, ses sites remarquables et la quasi absence d'anomalies aurifères font de la Trinité une région encore intacte que l'on peut considérer aujourd'hui comme témoin d'un écosystème forestier primaire.

Tous ces éléments concordent à en faire un lieu de référence à l'échelle mondiale pour l'étude des forêts tropicales humides.

Les documents informatifs disponibles

Vous trouverez des informations complémentaires sur la réserve de la Trinité dans l'ouvrage ci-dessous : 

Ressources