| 
More criterions

Une grande diversité d’écosystèmes forestiers

Souvent considérée par l’homme comme une zone insalubre, la forêt humide est malheureusement victime de la pollution domestique, de remblaiement ou carrément utilisée comme une décharge (dépôts sauvages, rejets d’égouts et d’effluents pollués). Pourtant, avec ses 8.000 ha, ce milieu est très riche et sert d’abri à de nombreuses espèces animales.

  • Send to a friend

Où la trouve-t-on ?

La mangrove, caractérisée par un groupe de plantes ligneuses, se développe dans un milieu à dépôt salin le long des côtes protégées des zones tropicales et subtropicales, en zone basse inondée par l'eau de mer ou en zone marécageuse.

En Guadeloupe, on la trouve sur les côtes basses, dans les zones protégées des grosses vagues, en bordure du Grand et du Petit Cul-de-sac Marin, à Marie-Galante.

Comment se présente-t-elle ?

On y rencontre deux grands types de formations boisées : la mangrove maritime, puis la forêt marécageuse.

La mangrove maritime

Elle est constituée de trois types de formations végétales :

  1. la mangrove de bord de mer, frange arborée constamment inondée et en contact avec les eaux du lagon. Son originalité tient de l'enchevêtrement de racines aériennes en arceaux et des racines qui pendent du haut des branches. Elle est presque exclusivement peuplée de Palétuvier rouge (Rhizophora mangle)
  1. la mangrove arbustive, en arrière de la ceinture côtière. On y trouve des étendues arbustives composées de Palétuviers rouges formant des fourrés, desquels émergent des Palétuviers noirs (Avicennia germinans et Avicennia schauberiana) qui constituent une strate arborée haute et clairsemée. Les Palétuviers noirs se développent sur des sols sursalés (1,5 à 2 fois la salinité de la mer) et pauvres en éléments nutritifs. Lorsque le seuil de tolérance au sel de ces arbres est atteint, ils meurent
  1. la mangrove haute, dominée par le Palétuvier blanc (Laguncularia racemosa).

La forêt marécageuse

Elle fait suite à la mangrove maritime dans les endroits inondables mais hors d'atteinte de la marée. Elle est dominée par le Mangle médaille (Pterocarpus officinalis).

Quelles sont ses particularités ?

C'est un écosystème où se côtoient une flore peu diversifiée et une faune très riche.

La vie végétale est confrontée à un sol asphyxiant, très souvent inondé, à une forte salinité et à des embruns.

Pour autant, les arbres ont su s'adapter à ce milieu si particulier grâce à des mécanismes originaux :

  • pour rester debout malgré les sols mous, leurs racines échasses couvrent le sol sur une grande surface
  • pour survivre aux sols asphyxiants et inondés, ils disposent de ces racines échasses et des pneumatophores, des excroissances des racines qui leur permettent de respirer
  • pour résister à la salinité, les racines servent de filtres et les arbres ont des glandes qui éliminent le sel, qui est aussi stocké dans les vieilles feuilles
  • pour assurer la reproduction, les fruits germent sur l'arbre et quand ils tombent, peuvent se planter dans la vase ou flotter au gré des flots jusqu'à atteindre un banc de vase.

Back to top

Zope 3