+ de critères
 

 

actu Un schéma d’accueil pour la réserve naturelle de Petite-Terre
22/12/16 Guadeloupe (Petite-Terre)

Crée en 1998, la réserve de Petite-Terre a progressivement adaptée sa réglementation pour répondre à une demande croissante de la fréquentation du public et à la nécessité d’assurer un haut niveau de protection des milieux naturels terrestre et marin.

Vue de la plage de Petit Terre
Petite-Terre est un site emblématique très apprécié du public © RN de Petite-Terre

Les dispositifs scientifiques mis en place sur le site ont mis en évidence une dégradation continue du milieu marin dans le lagon de Petite-Terre.

En 2015, les gestionnaires (l'ONF et l'association Titè) ont pris la décision de lancer une réflexion globale de l'accueil au sein de la réserve.

Un appel d'offre a été lancé avec pour objet : "Organiser et de maitriser la fréquentation touristique et de loisirs sur la RNN de Petite Terre, en fonction de la sensibilité écologique des secteurs terrestres et marins. Il doit permettre d'organiser et de formaliser une stratégie de gestion de cette fréquentation (schéma directeur) accompagnée de proposition concrètes et permettre ainsi de pratiquer des activités de pleine nature en respectant la fragilité des milieux".

L'ONF était le maitre d'œuvre pour cette opération qui s'est déroulée du mois de décembre 2015 à juillet 2016.

Pour répondre au nécessaire objectif de concertation un comité de pilotage a été créé.

  • Le descriptif technique de la mission peut se résumer ainsi :
  • réaliser un diagnostic
  • analyse
  • volet aménagement. C'est le bureau d'étude Biotope de Martinique qui a été retenu pour cette prestation. Il s'est associé avec le cabinet Natura Legis spécialisé dans la législation adaptée aux milieux naturels.

  • Quelques chiffres
  • 350 enquêtes en face à face ont été réalisées à Petite-Terre entre décembre 2016 et février 2016
  • le niveau de fréquentation s'établit aux environs de 40.000 visiteurs par an
  • environ 3 millions d'euros de retombées économiques
  • environ 90% des visiteurs sont transportés par des croisiéristes professionnels
  • 15 sociétés font l'essentiel de leur activité à Petite-Terre
  • la quasi-totalité des visiteurs fréquentent le lagon pour une baignade ou une randonnée en palme, et visitent le site en parcourant le sentier d'interprétation.

Une phase d'évaluation de la mise en œuvre du schéma d'accueil se fera au travers de la capacité de charge de la réserve, de la fréquentation et des retombées économiques à l'issue d'une période de 5 ans.

Ressources