+ de critères
 

3 questions à... Marc-Etienne Wilhelm, sur la préservation et la mise en valeur des richesses culturelles en forêts d’Alsace

Marc-Etienne Wilhelm est chargé de l’animation sylvicole et de la sensibilisation à l’archéologie à la direction Forêts de l’ONF Alsace.

À quel type de patrimoine culturel le forestier doit-il être attentif ?

Marc-Etienne Wilhelm : Aussi bien à des éléments matériels sous terre ou en élévation comme les vestiges archéologiques et les petits monuments ruraux qu'au patrimoine immatériel qui est attaché à des sites, comme des légendes ou des faits historiques La participation à l'enrichissement des connaissances et à la préservation du patrimoine archéologique représente un rôle supplémentaire pour les agents de l'ONF.

En quoi l’engagement de l’ONF est-il si important en Alsace ?

M-E W : En Alsace, les forêts publiques sont prédominantes puisqu'elles couvrent 30% du territoire et représentent près de 80% de la surface forestière. Il faut avoir bien présent à l'esprit qu'au cours des siècles passés, la répartition des forêts et des populations a pu être très différente de ce qu'elle est aujourd'hui. Les espaces boisés ont reconquis d'anciens territoires défrichés.

La probabilité de trouver des sites d'intérêt historique ou archéologique est aussi importante en forêt qu'en milieu ouvert. De ce point de vue, l'engagement de l'ONF est donc très important et nos découvertes enrichissent la carte archéologique de l'Alsace.

Quels objectifs se fixe l’ONF ?

M-E W : Nous avons une obligation de conservation en prenant toutes les dispositions nécessaires pour ne rien détruire ou, si nous y sommes obligés lors de terrassement de routes forestières par exemple, d'informer les archéologues pour qu'ils étudient le site avant les travaux.

Au-delà de telles mesures, l'ONF s'est fixé plusieurs objectifs en forêt publique : d'abord, pour ne pas détruire, il faut apprendre à reconnaître. C'est pourquoi nous organisons des formations avec des archéologues pour que les personnels de l'ONF apprennent à lire le terrain.

Ensuite, pour conserver les sites, nous procédons à de l'entretien, comme l'abattage d'arbres qui peuvent les menacer.

Enfin, nous nous efforçons de mettre en valeur les sites en menant des actions ponctuelles sur le peuplement forestier, essentiellement pour lui fournir un beau cadre fait d'arbres ou d'alignements majestueux.

Ressources