| 
More criterions

3 questions à...

Back to previous page
  • Send to a friend

Illustration
© Alain Fontaine / ONF Julien Triolo à l'arboretum de La Grande Chaloupe

Julien Triolo, chargé des arboretums à La Réunion

L'ONF gère actuellement environ 150 arboretums au niveau national. La Réunion en compte 5 : La Grande Chaloupe, Saint-Paul, Etang-Salé, Bois Blanc et, depuis peu, La Providence.
Julien Triolo, responsable du Pôle écologie et en charge des arboretums, explique l'intérêt de ces arboretums, coffres-forts du vivant.
Retrouvez son interview en vidéo en bas de page.

Qu'est-ce-qu'un arboretum ?

Juien Triolo : Un arboretum rassemble des arbres et des arbustes plantés à des fins scientifiques, pédagogiques, ornementales ou patrimoniales. Souvent, ces espèces ligneuses sont présentées sous forme de collection thématiques, par exemple un arboretum fruitiers.

Généralement, les arboretums abritent un grand nombre d'espèces. Parfois, ils peuvent n'en abriter qu'une, mais toutes les variétés de cette espèce y sont rassemblées. C'est le cas de l'arboretum de pommier.

Pourquoi des arboretums à La Réunion, et un nouveau à la Direction régionale de La Providence ?

J.T. : Les arboretums gérés par l'ONF à La Réunion présentent avant tout un intérêt conservatoire, en rassemblant plusieurs espèces endémiques au bord de l'extinction.

Au delà de leur rôle de conservation, les arboretums ont de nombreux autres intérêts :

  • ils facilitent la récolte de graines, en milieu facile d'accès
  • ils permettent aux chercheurs de mener des études sur les espèces rares
  • ils servent régulièrement de support de formation pour le personnel de l'ONF
  • ils peuvent également jouer un rôle démonstratif pour des aménagistes ou paysagistes qui souhaitent planter des espèces endémiques
  • enfin, ils sont le support pour une sensibilisation à la conservation de la flore endémique.

En plus de son rôle de conservation, un des objectifs du nouvel arboretum est de montrer qu'il est possible de favoriser les plantes indigènes et endémiques dans les aménagements paysagers. De nouveaux panneaux botaniques de l'atelier bois seront  prochainement présents sur le site qui deviendra aussi une vitrine de leur savoir-faire. Enfin, l'emplacement dans le parc de la Direction régionale est idéale pour assurer une surveillance sur les plants.

Quelles ont été les conditions de mise en place de cet arboretum ?

J.T. : Les arbres plantés ont été produits en pépinière ONF après que les graines aient été récoltées dans le milieu naturel. Le Conservatoire botanique a également fait don de plusieurs espèces rares.

Pour chacun des arboretums, une base de données recense l'ensemble des informations sur les arbres présents : nom scientifique, provenance, date de plantation… Chaque arbre est cartographié afin de faciliter leur suivi individuel.

S'agissant du financement, le réseau d'arboretum réunionnais a été retenu depuis 2009 parmi les arboretums d'intérêt national définis par la Direction générale de l'ONF. Cela nous permet de solliciter des moyens financiers complémentaires à ceux déjà existants (Direction régionale, Diren, Conseil général, Etat). 

La Direction régionale de l'ONF finance l'entretien de La Providence comme de l'Etang St-Paul. Et le Conseil général prend en charge les trois arboretums situés en forêt départemento-domaniale.

Les arboretums, une réserve pour nos forêts
 © Julien Delarue / Les Docs du Centre
Le 7 avril 2010, les médias et des enfants de "Mercredi jeunesse" ont été conviés sur le site de La Providence afin de découvrir le nouvel arboretum de l'ONF à La Réunion. Ce projet s'est inscrit dans le cadre de la Semaine de développement durable. Il a été sélectionné parmi de nombreux autres projets pour être promu sur le site www.sdd.re à travers une interview vidéo de Julien Triolo.
ONF Réunion

Back to previous page

Zope 3