+ de critères

 

L'homme utilisateur de bois : des usages millénaires

Le bois a toujours été une matière indispensable pour l’homme. Les utilisations ont été multiples et les besoins ont varié au cours du temps, que ce soit pour la construction, la fabrication d’objets ou comme source d’énergie.

Le bois de construction

Cette charpente de lavoir communal a entendu bien des secrets
Cette charpente de lavoir communal a entendu bien des secrets © Dalbier / ONF

Si le bois a pu servir à la construction de huttes et cabanes durant la Préhistoire, c'est dès l'instant où l'homme se sédentarise, à savoir au Néolithique (vers - 5500 av. J-C en France), qu'il va avoir un besoin important en bois pour son habitat.

Matériau facile à se procurer, à travailler et adapté à la plupart des constructions, le bois sera très utilisé pour les maisons, les planchers, les charpentes et même les tuiles.

En dehors de l'habitat, d'autres ouvrages seront construits en bois : les moulins, les ponts, les granges et les ouvrages défensifs (clôtures et palissades). L'architecture militaire utilisera également le bois avec les fortifications et les premiers châteaux forts, tout comme l'architecture religieuse (églises).

Bien sûr, l'utilisation du bois pour la construction dépendra des périodes chronologiques et des régions. Ainsi dans les territoires où la ressource ligneuse est rare, on construira plus volontiers en pierres, briques ou torchis. Au Moyen Age, la fréquence des incendies dans les villes conduira petit à petit à limiter l'utilisation du bois au profit de la pierre.

Le bois sera aussi très utilisé jusqu'au XIXe siècle dans l'architecture navale. La marine en sera même une très grosse consommatrice à partir du XVIIe siècle et ses besoins en bois de qualité motiveront la grande réforme de Colbert en 1669.

La fabrication d’objets en bois

Le bois a toujours été une ressource essentielle pour la fabrication d'objets, même s'il a été en partie remplacé par le métal puis plus récemment par de nouvelles matières comme le plastique.

Il est impossible de décrire tous les objets fabriqués en bois au cours du temps mais voici quelques exemples :

  • tout d'abord les outils, entièrement ou en partie en bois, qu'ils soient agricoles (fourches, pelles, bêches, herses), liés à un artisanat ou à un métier (baratte, rabot, équerre, maillet)
  • les armes (arc et flèches, arbalète, javelot, sabre)
  • les meubles (armoires, coffres, tables et chaises) et les objets liés à la vie quotidienne (vaisselle, sabots, paniers et boîtes)
  • les objets d'art, qu'il s'agisse de sculpture ou d'instruments de musique.

Que ce soit pour la fabrication d'objet ou la construction, l'homme a appris à choisir soigneusement le bois en fonction de ses qualités ou de sa forme : souplesse, dureté, couleur, odeur... Ainsi le bois d'if, souple et résistant à la fois, a été une essence favorisée pour la fabrication des arcs alors que le bois du hêtre, particulièrement dur, était apprécié des sabotiers.

Source d’énergie

Le bois était nécessaire aux souffleurs de verre pour chauffer la pâte à une température élevée
Le bois était nécessaire aux souffleurs de verre pour chauffer la pâte à une température élevée © Dijon - BM - ms. 0391

Jusqu'à très récemment le bois a été une des principales sources d'énergie utilisée par l'homme pour produire du feu. Si la houille est connue depuis le Moyen Age, ce n'est qu'au XVIIIe puis XIXe siècles que son utilisation se développe véritablement, jusqu'à remplacer le charbon de bois.

Le bois et la forêt ont donc été très sollicités pendant des siècles. Il est nécessaire pour se chauffer et pour la cuisson des aliments. L'approvisionnement en bois dans les campagnes et les villages ne posait pas trop de problème car les gens se fournissaient directement dans les forêts alentours. Par contre, ce n'était pas toujours le cas pour les grandes villes. Ainsi les Parisiens se plaignent régulièrement de manque de bois de chauffage entre la fin du Moyen Age et la Révolution. Les forêts royales situées à proximité sont réservées pour les chasses du roi et on doit faire venir le bois par flottage de bien plus loin : de l'Oise puis du Morvan.

Le bois ou le charbon de bois ont également servi à alimenter les fours des activités artisanales et proto-industrielles comme la poterie, la briqueterie, les salines, la verrerie et la métallurgie. Ces dernières ont d'ailleurs nettement contribué à la diminution des ressources forestières entre les XVIe et XIXe siècles.

Bien d’autres utilisations

La récolte du liège a toujours cours de nos jours
La récolte du liège a toujours cours de nos jours © Campus ONF

D'autres exemples d'utilisations peuvent être cités.

Il y a ainsi l'emploi, assez récent (milieu du XIXe siècle), du bois dans la fabrication de papier.

Certaines essences ont aussi pu être utilisées pour leur écorce : celle du chêne-liège, du saule blanc (que l'on retrouve très tôt en pharmacopée car elle contient un acide qui rentre dans la composition de l'aspirine) ou du bouleau (fabrication de colle dès le Néolithique).

Certaines résines ont également été exploitées. Celle de pin le fut dès l'Antiquité pour calfeutrer les navires, puis a été extraite de manière plus intensive à partir du XVIIIe siècle dans le Sud-Ouest pour la fabrication de térébenthine.

Enfin, on peut citer l'exploitation de certains bois comme le chêne ou le châtaignier pour leur tanin (tannage des peaux, vinification).

Ressources