+ de critères

L'aménagement forestier : une analyse détaillée des enjeux

La connaissance très précise des caractéristiques propres à chaque forêt permet d’orienter sa gestion à moyen et à long terme, dans le respect de la politique forestière et des principes de la gestion durable. C’est l’enjeu des aménagements forestiers, outils de planification des actions à mener dans les forêts qui relèvent du régime forestier (essentiellement forêts domaniales et forêts des collectivités locales).

L’aménagement dans le Code forestier

Le Code forestier fixe le contenu des aménagements. L’article R 133-2 prévoit qu’ils doivent comprendre :
- des analyses préalables portant sur le milieu naturel, le patrimoine… Plus sur: L’aménagement dans le Code forestier

Les aménagements sont préparés au plus près du terrain

La gestion forestière n'est ni fortuite ni improvisée. Outre les orientations forestières nationales et régionales dont ils disposent, les forestiers qui interviennent concrètement sur le terrain (choix des essences, entretien des peuplements, rythme des coupes, travaux d'infrastructures...) ont besoin d'un document de référence, d'objectif et de programmation - l'aménagement forestier - pour cadrer la gestion durable et efficace de chaque forêt.

La désignation des arbres à exploiter ne se fait pas au hasard, elle est cadrée par l'aménagement forestier
La désignation des arbres à exploiter ne se fait pas au hasard, elle est cadrée par l'aménagement forestier © Jean-Marc Péchart / ONF

De nombreuses données doivent être prises en compte

© Alain Blumet / ONF

Les aménagements représentent le fondement de l'activité de l'ONF en tant que gestionnaire des forêts. D'une durée de dix à vingt ans, leur élaboration et leur exécution doivent permettre d'optimiser la capacité des écosystèmes forestiers à assurer, simultanément et dans la durée, les trois fonctions écologique, économique et sociale.

L'aménagement intègre la politique forestière nationale, les orientations régionales, les intérêts et demandes des propriétaires et du public. Sans compter les aléas climatiques ou sanitaires, ou l'évolution des contextes socio-économiques ou réglementaires dont les effets peuvent conduire à revisiter la planification décrite dans le document d'aménagement.

L'ensemble est mené dans le respect de l'art dont les principes sont exposés, entre autres, dans le manuel d'aménagement, le guide de sylviculture ou le catalogue des stations (une station représente un terrain de superficie variable, mais homogène dans ses conditions physiques et biologiques).

L’obtention de la garantie de gestion durable justifie un cadre réglementaire important

© Documents ONF

Le Code forestier

L'article L 1er dispose que « la politique forestière a pour objet d'assurer la gestion durable des forêts » et que celle-ci « garantit leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour l'avenir, les fonctions économique, écologique et sociale pertinentes (...), sans causer de préjudices à d'autres écosystèmes ».

Le Code forestier donne force de loi aux aménagements (Art. L 6) pour tous les espaces boisés qui relèvent du régime forestier (lire l'encadré L'aménagement dans le Code forestier).

Dans la préparation des aménagements forestiers, il doit également être tenu compte, entre autres textes de référence, du Code de l'environnement, des schémas de cohérence territoriale, du plan local d'urbanisme ou des chartes forestières de territoire.


Les orientations régionales forestières (ORF)

Ces documents de planification régionale sont réalisés par le Commission régionale de la forêt et des produits forestiers (CRFPF), avec l'avis du Conseil régional et consultation des conseils généraux.

Les directives et schémas régionaux d'aménagement (DRA et SRA)

Les DRA portent sur les forêts domaniales et les SRA sur les forêts des collectivités. Ils sont élaborés par l'ONF et viennent en application des Orientations régionales forestières. Ils servent de cadre pour l'élaboration des aménagements forestiers.

La connaissance du milieu et du contexte socio-économique est primordiale

La connaissance du milieu est déterminante pour la mise en œuvre d'une gestion forestière durable : données topographiques et climatologiques, nature du sous-sol, cartes pédologiques, cartes de la végétation, état des peuplements forestiers... Le contexte socio-économique, par son influence sur les enjeux propres à chaque massif au sein du territoire dans lequel il s'insère (rôle dans l'économie locale, espace de loisirs, éléments structurant du paysage...) est également un élément clef pour l'aménagement.

L'aménagement représente une nouvelle étape dans la vie de la forêt, c'est-à-dire qu'il doit partir de la composition et de l'histoire des peuplements (âge, volume, essences, coupes et travaux réalisés dans le passé...).

La connaissance du milieu porte également sur le relevé de particularités écologiques remarquables, l'étude de la flore et de la faune en général, avec un point particulier sur les espèces chassées..

La diversité des données à réunir nécessite la coopération de personnes aux compétences spécialisées, la synthèse revenant à l'aménagiste qui doit plutôt avoir une approche de généraliste.

© Document ONF

L’aménagiste dispose de référentiels techniques nécessaires à son travail

Outil de référence de l'aménagiste forestier
Outil de référence de l'aménagiste forestier

L'aménagiste dispose d'un ensemble de documents de référence mis à jour régulièrement : manuel d'aménagement, de sylviculture ou de biodiversité, guides techniques, catalogues des stations forestières, qui sont autant d'outils techniques à sa disposition pour assurer un diagnostic fiable et des propositions en concordance avec l'évolution des connaissances lors de la rédaction du document.

Le manuel d'aménagement forestier, publié par l'ONF, réunit toutes les informations nécessaires pour la planification des actions à conduire dans les forêts publiques, aussi bien en ce qui concerne la production régulière de bois que la protection des écosystèmes. Il donne un cadre méthodologique.

Les catalogues des stations forestières présentent les différents types de milieux, avec des critères qui permettent de les reconnaître sur le terrain (topographiques, floristiques...), ainsi que les espèces d'arbre (ou « essences ») les mieux adaptées à chaque situation. Ce document sert aussi bien à décrire et cartographier les milieux forestiers qu'à analyser le comportement des essences (croissance, production) en fonction de la richesse minérale, la disponibilité en eau... du milieu. Il est en effet essentiel, pour fixer des objectifs sylvicoles à moduler en fonction des objectifs environnementaux, de paysage ou d'accueil du public, que le forestier connaisse le niveau de production en volume et en qualité qu'il peut espérer et quelle sylviculture il doit appliquer pour y parvenir.

Ressources