+ de critères
 

 

actu Trois Grand Tétras des Pyrénées équipés de balise GPS
09/11/18 Occitanie (Hautes-Pyrénées)

L’ONF a procédé à une opération exceptionnelle et rare de capture de Grand Tétras en forêt domaniale d’Ayré dans les Hautes-Pyrénées. Cette opération a été réalisée grâce à des financements européens, dans le cadre du programme Interreg Poctefa Habios, en faveur des habitats de l’avifaune bio-indicatrice des Pyrénées.

Au printemps 2018, deux mâles et une femelle Grand Tétras ont été capturés et équipés de balises GPS. De nombreuses journées sur le terrain et quelques nuits passées dans des affûts ont été nécessaires pour mettre en place 400 m de filets et procéder aux captures et à l'équipement des trois oiseaux.

La capture et la pose des balises

Illustration
Un des Grand Tétras est équipé d'une balise GPS © ONF

Georgio, Alan et Swimming volent désormais avec une petite bosse sur le dos dont dépasse une antenne de quelques centimètres. La balise est un outil qui recueille des informations précises sur la localisation des oiseaux en temps réel, toute l'année, avec une grande précision.

Mais à peine relâchée, la femelle n'a plus donné signe de vie pendant 2 mois. Les causes de sa disparition restaient inconnues jusqu'à ce que la Fédération des chasseurs des Hautes-Pyrénées géolocalise sa présence à plus de 20 km de son territoire et alerte l'ONF.

L'escapade de la femelle a permis de découvrir une donnée intéressante sur le Grand Tétras car on n'imaginait pas que cet oiseau pouvait parcourir de telles distances. Cette espèce est généralement fidèle à son territoire.

Des données précieuses pour améliorer la connaissance des espèces

Illustration
Un forestier de l'ONF capture Georgio, Grand Tétras des Hautes-Pyrénées pour l'équiper d'une balise GPS © ONF
  • Les premières données récoltées grâce aux balises permettent de cartographier les places de chant et les déplacements des oiseaux capturés. Pour se reproduire, les mâles et les femelles se retrouvent chaque année sur la même place de chant. Swimming, la femelle, a montré qu'elle n'était pas fidèle à son territoire en passant d'une place à une autre. Habituellement une femelle pond environ 8 œufs. Dans la période où elle aurait dû couver, Swimming avait disparu des radars. Cependant on sait qu'elle n'a pas eu de petits cette année en raison des conditions climatiques.
  • Les géolocalisations des oiseaux permettront d'obtenir des connaissances fines sur leurs réponses face au dérangement lié à l'accroissement des activités touristiques dans cette vallée des Pyrénées françaises. Ces connaissances permettront d'envisager des mesures de gestion ou de réglementation.
  • Les tests de capture de Grand Tétras sont peu réalisés en France. Les premières captures réussies en France par l'ONF ont été réalisées dans les Hautes-Pyrénées.
    L'expérience sur la forêt domaniale de l'Ayré se porte aussi sur les pics et les chouettes et tous les galliformes.

Habios, un projet qui valorise la biodiversité pyrénéenne

Illustration
Swimming, la femelle Grand Tétras © ONF
  • Cette opération s'inscrit dans le cadre du programme Interreg Poctefa Habios qui prévoit la mise en œuvre d'outils technologiques pour suivre et qualifier les déplacements et dérangements des populations de tétras.
  • Cette action vise à utiliser la géolocalisation afin de disposer de connaissances détaillées sur l'utilisation des habitats dans le cadre des cycles annuels de ces individus ainsi que leurs réponses aux mesures d'amélioration des milieux qui ont été mises en place lors de programmes précédents.
  • L'utilisation de cette technologie permettra également d'analyser les interactions entre ces individus et les dérangements anthropiques, concernant une espèce particulièrement sensible à ces perturbations.

L'opération en images

Illustration

ONF Midi-Méditerranée
Ressources