+ de critères
 

Le saviez-vous ? Eau et forêt : deux milieux indissociables

Du 27 août au 1er septembre se déroule la semaine mondiale de l’eau. L’occasion pour nous de vous rappeler à quel point la préservation de cette ressource est importante. Étangs, mares, tourbières, mangroves... l’eau est aussi présente sous la cime des arbres ! Elle abrite une exceptionnelle biodiversité et s’avère indispensable pour maintenir l'équilibre forestier. A l’inverse, la forêt participe à la protection de ces zones humides.

Qu’est-ce qu’une zone humide ?

Illustration
© Pierre Cadiran / ONF

Les milieux humides se déclinent sous de multiples facettes, marais, tourbières, mangroves, dunes..., et ont une grande biodiversité. Ils abritent de nombreuses espèces végétales et animales et assurent un rôle primordial dans la régulation de la ressource en eau, l'épuration et la prévention des crues.

Les zones humides sont aussi de formidables puits de carbone. Par exemple, les tourbières, qui ne couvrent que 3 à 4% des terres émergées de la planète, stockent 25 à 30% du carbone dans les écosystèmes terrestres, deux fois plus que les forêts du monde.

Quel est le rôle des forêts pour la protection de ces zones ?

Illustration
© Pierre Cadiran / ONF

La forêt couvre plus d'un quart du territoire français et joue un rôle important de protection des milieux humides. De par sa composition et son couvert végétal, elle préserve la qualité de l'eau, régule le débit des cours d'eau et les filtre, tout en limitant l'érosion des sols. Elle joue aussi un rôle dans la prévention de certains risques environnementaux tels que les crues.

Les aménagements forestiers de l'ONF tiennent compte des ressources disponibles en eau de chaque parcelle car il s'agit d'un facteur déterminant pour la répartition naturelle des essences forestières. La profondeur de la nappe phréatique, l'écoulement de l'eau ou encore, la compétition pour l'eau entre les essences sont autant de facteurs pris en compte pour mener une sylviculture dite "active", tout au long de la vie d'un peuplement.

L’ONF, partenaire des agences françaises de l’eau

Illustration
© Alain Blumet / ONF

Depuis 2013, l'ONF développe des accords-cadres de coopération avec les agences de l'eau : Rhône-Méditerranée-Corse ; Seine-Normandie ; Loire-Bretagne ; Rhin-Meuse ; Adour-Garonne ; Martinique... Ils permettent de réaliser les objectifs nationaux fixés par la politique de l'eau et par la directive européenne cadre sur l'eau en matière de préservation et de restauration des milieux humides. Des opérations de restauration morphologique des cours d'eau sont donc menées. L'ONF et les agences de l'eau diffusent également, auprès des collectivités, des scolaires et du grand public, leurs connaissances et les bonnes pratiques à appliquer en zones humides.

Sur le territoire de l'agence de l'eau Seine-Normandie, par exemple, un projet de maintien et de valorisation d'un réseau de mares forestières a été mis en place, en 2015, dans la forêt de Roumare et la forêt Verte. La création et la restauration de mares ont également été menées dans les forêts publiques alsaciennes, avec l'agence de l'eau Rhin-Meuse. Tandis qu'en forêt domaniale de Chaux, l'ONF, l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse et l'université de Franche-Comté œuvrent à la restauration de 45 km de cours d'eaux et bassins-versants.

Ressources