+ de critères

La forêt de Verdun, gardienne de l'histoire

C'est pour conserver la mémoire de la Première Guerre mondiale et de la terrible bataille de 1916 que l'Etat a décidé de créer la forêt de Verdun, quelques années après la fin du conflit.

Le contexte

La forêt domaniale de Verdun, gardienne de l'histoire
La forêt domaniale de Verdun, gardienne de l'histoire © Anne-Marie Granet / ONF
  • A l'issue des combats de 1916, au terme de "300 jours et 300 nuits" effroyables, Verdun est un champ de ruines. Des milliers de soldats des armées française et allemande ont été tués ou blessés. Neuf villages ont été détruits, les paysages et les champs ont disparu dans une tourmente sans précédent.
  • Dès 1919, Verdun est le symbole du sacrifice humain de la guerre. Le site des combats fait partie de la "zone rouge" délimitée par l'Etat, qui décide de la boiser pour mieux conserver les vestiges des combats et les transmettre aux générations futures. Il en confie la gestion à l'Administration forestière qui plante quelques 36 millions d'arbres en huit ans.
  • La forêt abrite des espaces dédiés au souvenir ou commémoratifs comme l'ossuaire de Douaumont, le Mémorial de 1966, ou la tranchée des baïonnettes.
Ressources