+ de critères
 

 

actu L’ONF restaure les paysages des peintres du XIXe siècle
08/01/18 Ile-de-France (Seine-et-Marne), à Bourron-Marlotte

Une opération destinée à mettre en valeur les landes et le paysage minéral de la forêt de Fontainebleau débute le 8 janvier. Réalisés sur la commune de Bourron-Marlotte, à proximité du parking de la Plaine Verte, ces travaux conduits par l’ONF dureront 2 mois. D’autres actions du même type ont déjà été menées depuis 2015 sur le massif forestier.

Illustration
Le chemin au milieu des rochers © Tableau d'Auguste Allongé (1833-1898) / Collection Mairie de Bourron-Marlotte

L’ONF enlèvera des pins dans un patrimoine emblématique de Fontainebleau : les chaos rocheux du Rocher des Etroitures et du Long Rocher (parcelles 539, 540 et 550). Autrefois maintenus ouverts par le pâturage, les incendies et l’extraction du grès, ils se referment sous l’effet de la croissance des pins. Les espèces animales et végétales protégées, spécifiques des milieux ouverts perdent un habitat potentiel.

En dehors des chaos rocheux, l’ONF pratique des éclaircies régulières. C’est difficile dans ces zones rocheuses, où la coupe des arbres est plus complexe à réaliser.

Mise en lumière paysagère

Durant 2 mois, le chantier remettra en lumière ces chaos rocheux intéressants pour leur biodiversité, qui inspiraient et émerveillaient les artistes du XIXe siècle. Dans les zones qui abritent des mousses sensibles à la lumière, les arbres ne seront pas enlevés.

Prévus dans le plan de gestion de la forêt de Fontainebleau, ces travaux ont fait l’objet d’une concertation avec les paysagistes, naturalistes, archéologues et acteurs locaux.

Un câble aérien pour sortir les bois

Les engins classiques d’exploitation forestière n’interviennent pas dans ces zones car les nombreux rochers, en pente, empêchent l’évacuation des bois coupés. C'est pourquoi, l’ONF fait appel au débardage par câble, technique employée en montagne.

Un charriot mobile, fixé à un mât, fonctionnant comme un téléphérique, descend les grumes (troncs d’arbres coupés) au pied du chaos. Une manœuvre délicate réalisée avec un câble aérien.

Une pelle-abatteuse réceptionne les troncs, les découpe en rondins de 2 à 4 mètres de long. Avant d’être évacués vers les usines de transformation, ils resteront plusieurs semaines triés et empilés sur le parking de la Plaine Verte. Les bois serviront à fabriquer des palettes, panneaux de particules et charpentes.Ceux de moins bonne qualité, utilisés comme source d’énergie, chaufferont des bâtiments.

Un chantier signalé, pour plus de sécurité

L’ONF prendra toutes les dispositions pour réaliser les travaux dans les meilleures conditions de sécurité. Toutefois, proches de sentiers de promenade, ils peuvent attirer la curiosité des promeneurs. Réalisé en continu sur une durée restreinte, le chantier est interdit au public.

L’ONF demande au public d'être attentif à la signalisation mise en place.


En forêt
Ressources