+ de critères

 

La détente en forêt à 10 km de Paris

Ancienne propriété ecclésiastique, Verrières constituait aussi une importante réserve de bois de chauffage et de construction pour la population locale. Fréquentée par Henri IV, puis par Louis XIII, elle fut progressivement aménagée pour la chasse à courre avant d'être rattachée à la couronne de France en 1682. Cet espace boisé de 575 ha, aujourd'hui propriété de l'Etat, est géré par l'ONF.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© ONF

Située à 10 km au sud-ouest de Paris, la forêt domaniale de Verrières s'étend sur un plateau au-dessus de la vallée de la Bièvre, dans les départements de l'Essonne et des Hauts-de-Seine.

Cette forêt de chênes et de châtaigniers est très fréquentée par la population des villes voisines.

Bien qu'imbriquée dans un tissu urbain dense, elle abrite une faune sauvage diversifiée. Elle accueille des espèces d'oiseaux protégés (Pic noir, Pic mar, Loriot d'Europe), de chiroptères (Noctule commune, Pipistrelle commune...), d'amphibiens (Triton palmé, Triton crêté...) ainsi qu'une grande variété d'insectes, liés à la présence de vieux boisements. Du côté de la flore, 313 espèces ont été recensées dont une espèce protégée au niveau régional (Utricularia australis) et plusieurs espèces intéressantes, principalement inféodées aux mares.

> Les forestiers en action

L'accueil du public est l'objectif principal de la gestion menée par les forestiers dans cette forêt périurbaine. Cette fonction d'accueil doit trouver un équilibre avec la production de bois, nécessaire pour renouveler les peuplements ainsi que la préservation de la biodiversité.

La sylviculture cherche à maintenir le chêne et le châtaignier, tout en augmentant la variété des essences d'accompagnement (frêne, érable, merisier, charme, bouleau). La régénération naturelle est favorisée et complétée, si besoin, par des plantations de Chêne sessile et de feuillus précieux sur les parcelles touchées par la tempête de 1999.

Parmi les actions en faveur de la préservation des paysages et de la biodiversité, citons la conservation des arbres remarquables et de vieux peuplements, la réhabilitation de mares... Une Réserve biologique intégrale de 42 ha a aussi été créée en 2010.

> Les forestiers vous recommandent

Promenez-vous le long des allées forestières, héritage des aménagements de la forêt pour les chasses royales des XVIIe et XVIIIe siècles, ou le long des pistes cyclables ou cavalières. Vous passerez sûrement par le carrefour de l'Obélisque, aménagé par Louis XIII.

Empruntez le sentier accessible aux personnes à mobilité réduite, à partir du parking de Montausin, au sud de la forêt ou le GR 11 qui forme une boucle autour de Paris.

Pique-niquez près des Trois mares, au sud, et ne manquez pas le point de vue sur la vallée de la Bièvre et les coteaux environnants, sur la route de la Grande Ceinture.

  • Situation : département de l'Essonne et des Hauts-de-Seine, sur les communes de Verrières-le-Buisson et Châtenay-Malabry
  • Altitude : de 90 à 180 m
  • Surface : 576 ha
  • Principales essences : Chênes sessile et pédonculé (49%), Châtaignier (38%), feuillus précieux (7%), autres feuillus (5%), résineux (1%) 
  • Aménagement forestier : de 2004 à 2023.
Ressources