+ de critères

 

Les actions pour le patrimoine historique, archéologique et culturel

La forêt conserve les traces des anciennes activités humaines. Vestiges archéologiques, petit patrimoine discret, ruines ou monuments plus imposants rappellent l'histoire de forêts au passé riche. Certains monuments naturels, comme les arbres remarquables, méritent aussi d’être préservés. Ce patrimoine fait l'objet d'une attention privilégiée de la part des forestiers.

Les sites archéologiques

Plusieurs vestiges gallo-romains ont été identifiés en forêt de Tronçais. Des clairières habitées existaient donc sans doute à cette époque dans le massif forestier. Faisant suite à plusieurs prospections, une opération de fouille programmée est en cours. Ces recherches sont menées par des scientifiques dans un cadre très strict.

Un chantier de fouilles
Ce chantier de fouilles est situé sur le site des Petits Jardins © Laure Laüt

Avant d'intervenir à proximité des sites archéologiques importants, l'ONF consulte le service régional d’archéologie (SRA). Des consignes précises permettent de concilier au mieux les besoins de la gestion et les impératifs de préservation du patrimoine.

Les arbres remarquables

La forêt comporte de très nombreux chênes exceptionnels
La forêt comporte de très nombreux chênes exceptionnels © Nathalie Petrel / ONF

Les arbres et peuplements remarquables associés à l'histoire de la forêt font l'objet d'une gestion spécifique. Ils sont recensés dans la base de données nationale de l'ONF.

Les forestiers les préservent autant que possible dans le cadre d'une gestion adaptée. C'est l'objectif du classement de la futaie Colbert en réserve biologique. Cette chênaie est aujourd'hui en fin de vie, avec une disparition progressive de ces vieux chênes tricentenaires. D'autres peuplements remarquables existent dans la forêt. Les forestiers œuvrent pour assurer le relais.

Ressources