+ de critères

 

Une forêt de protection aux influences méditerranéennes et montagnardes

Cette forêt est issue des travaux de restauration des terrains en montagne (RTM) engagés par l’Etat dès la seconde moitié du XIXe siècle. L’objectif était alors de lutter contre l’érosion des sols et les risques d’inondation, conséquences de la déforestation. C’est aujourd’hui un massif boisé d’une grande diversité qui, outre sa fonction de protection toujours d’actualité, a un rôle important de production de bois et pour la préservation des milieux naturels.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© ONF

La forêt domaniale des Soulanes de Nore regroupe plusieurs secteurs de la Montagne noire, à l’extrémité sud du Massif central. De son point culminant, à 1160 m d’altitude, la forêt descend doucement vers le sud jusqu’aux coteaux du Minervois. L’ensemble forme un versant boisé et entaillé par trois rivières, l’Orbiel, le Clamoux et l’Argent double, qui ont ouvert des gorges escarpées où se jettent de nombreux torrents.

La géologie est marquée par des roches métamorphiques (gneiss) qui affleurent au niveau des crêtes, souvent occupées par des pelouses d’altitude. Plus bas, des falaises calcaires marquent le paysage de causse du piémont sud.

Au carrefour d'influences méditerranéennes et montagnardes, la forêt des Soulanes de Nore présente une grande diversité de milieux et de paysages. Les peuplements varient selon l’altitude : les forêts de sapins et de hêtres laissent progressivement la place aux pins et aux châtaigniers, puis aux chênes et aux cèdres dans les zones les plus basses et les plus sèches.

De nombreuses espèces animales protégées ont élu domicile dans la forêt, dont une surface importante fait partie du réseau européen Natura 2000. On y observe des rapaces comme l’Aigle royal, le Hibou Grand Duc et le Circaète Jean-le-Blanc, mais aussi le Cingle plongeur et le Martin-pêcheur le long des cours d’eau. La flore, riche et variée, se distingue par la présence de plantes rares, par exemple le Pavot jaune, le Lupin réticulé et l’Armérie de Malinvaud, endémique de la Montagne Noire.

> Les forestiers en action

Trois objectifs mobilisent les forestiers : la protection contre les risques naturels (inondations et feux de forêt), la production de bois, et la préservation des paysages et de la biodiversité. Selon les secteurs, la gestion sylvicole cherche à rétablir un meilleur équilibre entre les classes d’âges et à choisir des essences mieux adaptées aux sols et au climat. L’exploitation des arbres les plus âgés est alors l’occasion de remplacer l’Epicéa et le Pin, victimes de dépérissement, par le Cèdre, le Chêne ou le Châtaignier.

Le bois récolté alimente un marché local et régional pour le chauffage et le bois d’œuvre. L'exploitation et la commercialisation sont cependant difficiles en raison du relief et des conditions d’accès aux coupes. La charte forestière, lancée en 2005 par la communauté de communes du Haut-Cabardès, a notamment pour objectif de valoriser le Châtaignier pour son potentiel de production de bois.

Les forestiers sont attentifs à l'impact visuel des coupes et des pistes forestières, compte tenu des nombreux points de vue d’un versant à l’autre, notamment depuis les chemins de randonnée. Et dans certains secteurs d’intérêt écologique, aucune exploitation n'est prévue. Quant aux espaces ouverts en altitude, ils sont préservés de l’enfrichement par l’activité pastorale.

> Les forestiers vous recommandent

Eloignée des grands centres urbains, la forêt des Soulanes de Nore est un espace idéal pour les sports de nature. Les randonneurs apprécient les multiples facettes du massif, des piémonts du Minervois aux crêtes d’altitude, notamment en empruntant le GR® 36 qui traverse la forêt. Vététistes et cavaliers parcourent aussi ces grands espaces.

Profitez des circuits équipés de tables de lecture et de panneaux thématiques : route des moutons, boucle de Villeneuve, sentier de la Carrière du roi. Les nombreux sentiers relient les villages, à visiter pour leur position de belvédère et leur patrimoine, comme Citou, Lespinassière ou Cabrespine.

Plusieurs sites naturels ou historiques sont remarquables, en particulier le gouffre géant de Cabrespine, les falaises du Cros, les carrières de marbre de Caunes-Minervois ou le dolmen de Roque Troucado. Depuis le sommet du pic de Nore, la vue s’étend des Pyrénées jusqu’aux Préalpes provençales et à la Méditerranée.

  • Situation : département de l'Aude (11) sur les communes de Cabrespine, Castans, Caunes-Minervois, Citou, Fournes Cabardès, Labastide-Esparbaïrenque, Lespinassière, Roquefère et Villeneuve-Minervois
  • Altitude : de 175 à 1160 m
  • Surface : 4.811 ha
  • Principales essences : Chênes (38%), Pins (22%), Cèdre (14%), Châtaignier (9%), Hêtre (5%), Sapin (5%), autres résineux (5%), autres feuillus (2%)
  • Aménagement forestier : durée de 15 ans, de 2009 à 2023. 
reseaux sociaux https://fr-fr.facebook.com/OfficeNationalDesForets https://www.instagram.com/officenationaldesforets https://www.linkedin.com/company/office-national-des-forets https://twitter.com/ONF_Officiel https://www.youtube.com/channel/UCsOa1UNusr_ral-kjcuNEqw
Ressources