+ de critères

 

Une grande chênaie au seuil des collines boisées du Perche

Propriété de familles aristocratiques jusqu'à la Révolution, la forêt de Senonches est devenue domaniale en 1790. Elle est depuis longtemps exploitée pour la chasse et le bois. Le Chêne y occupe une place prépondérante. Cette grande et belle forêt est aujourd'hui gérée par l'ONF.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© ONF

Située dans le Parc naturel régional du Perche, à 40 km à l'ouest de Chartres, la forêt domaniale de Senonches est scindée en deux parties - la "Haute forêt" au nord et la "Basse forêt" au sud. Séparées par la plaine de Laudigerie, elles sont reliées par une étroite bande boisée, et forment avec des forêts privées un massif de 8.000 ha qui s’étend de Senonches à la Ferté-Vidame.

D'une surface de près de 4.300 hectares, cette vaste forêt s'étend sur un plateau. Elle est dominée par le Chêne accompagné de Hêtre et de Houx, et offre une image typique des grandes forêts domaniales du nord-ouest de la France. On y trouve de nombreux ruisseaux, sources et mares.

Plus de 200 espèces animales (insectes, oiseaux, reptiles, batraciens et mammifères) ont été observées. Côté flore, la présence de nombreuses espèces végétales protégées, dont trois au niveau national (Littorelle uniflore, Pilulaire à globule et Flûteau nageant) témoigne de la richesse des milieux humides inclus dans le site Natura 2000 "Arc forestier du Perche d'Eure-et-Loir".

> Les forestiers en action

Traitée en futaie régulière, la forêt produit du bois de chêne de très bonne qualité (bois de placage, d'ébénisterie, de menuiserie, de merrain...). Les forestiers favorisent cette essence, bien adaptée écologiquement au milieu, en limitant la présence du Hêtre et des résineux. Des coupes de régénération et d'amélioration sont prévues pour assurer la qualité et le renouveau des peuplements. Les forestiers s'attachent à mettre en œuvre une exploitation respectueuse des chemins et des paysages qui structurent le massif.

De nombreuses actions sont également menées en faveur de la biodiversité : conservation d'arbres creux, morts ou sénescents, travaux d'entretien et de restauration des milieux humides...

Gestionnaires de la chasse, les forestiers veillent à limiter les populations de cerf, de chevreuil et de sanglier afin qu’elles trouvent de la nourriture en suffisance, sans mettre en péril les régénérations de chênes ou les cultures en lisières de forêts.

> Les forestiers vous recommandent

De nombreux sentiers balisés permettent de sillonner les grandes allées de cette belle chênaie, ponctuée de carrefours en étoile et de petites mares.

Admirez l'imposant chêne des Trois frères, doyen de la forêt. Du haut de ses 300 ans, ce géant formé de trois troncs est un vestige de la sylviculture pratiquée autrefois, le taillis sous futaie. Retrouvez-le à proximité de la D 941 (route de Senonches à Belhomert), au niveau du Rond d'Angoulême en parcelle 217.

Plus étonnant encore, ce hêtre dont l’écorce ressemble à celle d’un vieux bouleau. Rendez-vous dans la Vallée Biquet, parcelle 163, à proximité de la ligne séparative des parcelles 163/164.

A l'automne, la forêt attire de nombreux amateurs de champignons. Les cèpes de Senonches sont en effet particulièrement réputés ! La "Confrérie du Cèpe et des fins délices de la forêt" en promeut la dégustation.

  • Situation : département d'Eure-et-Loir, sur les communes de Senonches, Belhomert, Digny et Mesnil-Thomas
  • Altitude : entre 182 m et 278 m
  • Surface : 4.286 ha
  • Principales essences : chêne sessile (73%) ; hêtre (18%) ; résineux (5%) ; autres feuillus (2%) 
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2002 à 2021.
Ressources