+ de critères

 

Une vaste forêt au cœur des villes

Au IXe siècle, Sénart faisait partie de l'arc boisé qui reliait le bois de Vincennes à la forêt de Fontainebleau. Intégrée au domaine royal en 1314, cette forêt giboyeuse fut aménagée pour la chasse au cerf et au loup à partir du XVIe siècle. A la Révolution, elle devient propriété de l'Etat (domaniale).

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Anne-Marie Granet / ONF

Située à 25 km au sud-est de Paris, Sénart occupe un plateau bordé à l'est par la vallée de l'Yerres et à l'ouest par la vallée de la Seine.

Forêt entourée par les villes, elle accueille plus de 3 millions de visites par an, ce qui en fait un site parmi les plus fréquentés de l'Essonne. Elle bénéficie d'ailleurs du statut de "Forêt de protection" pour assurer son intégrité dans ce contexte très urbain soumis à une forte pression foncière.

Ses grandes allées forestières, dessinées pour les chasses royales, traversent de vieilles futaies de chênes auxquels se mêlent châtaigniers, pins sylvestre ou laricio.

Sénart présente des milieux humides (mares, tourbières) et ouverts (landes, pelouses) très riches en biodiversité et abrite une faune variée : grands mammifères (sangliers, chevreuils, renards), oiseaux, insectes, reptiles, amphibiens...

> Les forestiers en action

Composée pour moitié de vieux peuplements, la forêt manque de jeunes arbres pour assurer son avenir. Il faut donc réussir à la renouveler tout en préservant les paysages appréciés du public. Dans ce contexte, c'est le traitement sylvicole sous forme de futaie irrégulière qui est retenu dans le nouvel aménagement forestier. Ce traitement a l’avantage de maintenir un couvert forestier permanent entrecoupé de petites trouées permettant à la lumière de pénétrer jusqu’au sol. Lorsque le Chêne sessile est l’essence objectif majoritaire, il demande une grande maîtrise technique et des contrôles réguliers de l’évolution des peuplements.

L'objectif prioritaire est d'assurer un accueil du public de qualité, dans le respect de la charte forestière signée en 2005 par l'ensemble des acteurs du territoire. Les forestiers entretiennent les sentiers et limitent volontairement les équipements afin de préserver la « naturalité » du lieu, chère aux usagers.

Les forestiers veillent aussi à la préservation des milieux à fort intérêt écologique. Les plaines des Bergeries, les mares de Sénart, par exemple, font l'objet de plans de gestion spécifiques. La tourbière et les pelouses du Cormier, qui abritent des espèces protégées, seront classées Réserve biologique dirigée (RBD).

> Les forestiers vous recommandent

Rendez-vous à la Faisanderie, construite sous Louis XVI, qui héberge aujourd'hui le Centre d'information à la forêt. Au programme : expositions, sorties, ateliers... Ne manquez pas de saluer le dernier loup de la forêt de Sénart, tué en 1881. Vous le repérerez facilement derrière sa vitrine !

A proximité, le sentier de découverte « Sénart, en quête d'un secret ! » ravira les explorateurs en herbe.

Admirez les carrefours en étoile, conçus pour « voir et être vu » pendant les chasses royales, et partez à la recherche des arbres remarquables de Sénart. Du haut de ses 500 ans, le chêne sessile du carrefour des Quatre chênes est le doyen de la forêt.

  • Situation : départements de l'Essonne et de la Seine-et-Marne, sur les communes de Boussy-Saint-Antoine, Brunoy, Draveil, Epinay-sous-Sénart, Etiolles, Montgeron, Quincy-sous-Sénart, Soisy-sur-Seine, Tigery, Vigneux-sur-Seine, Combs-la-Ville
  • Altitude : de 55 à 88 m
  • Surface : 3.186 ha
  • Principales essences : chênes sessile et pédonculé (89%) ; châtaignier et autres feuillus (7%) ; pins (4%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2012 à 2031.
Ressources