+ de critères

 

actu Le bois mort, précieux pour la forêt
04/08/16 Essonne, Hauts-de-Seine, Val-d'Oise et Yvelines

En forêt, il n’est pas rare de voir du bois à terre ou des arbres morts. Ceux-ci sont conservés à des fins de biodiversité.

Illustration
Arbre "bio" conservé volontairement en forêt © Jean-Luc Témoin/ ONF

Après une coupe, des rémanents (branchages laissés sur place) restent volontairement en forêt. Il ne s'agit pas de déficit de propreté de la forêt mais d'une action de gestion durable : en effet, les branchages à terre protègent les sols et se décomposent, favorisant l'humus qui va enrichir les sols.

Parallèlement, des arbres cassés ou morts naturellement sur pied sont conservés. Le bois mort est indispensable à la vie de nombreux insectes, champignons, oiseaux... qui y trouvent logis et nourriture.

On estime que près de 25% des espèces forestières animales et végétales dépendent de la présence de bois mort.

L'ONF conserve en moyenne par hectare au moins un arbre mort sur pied ou renversé. Par ailleurs, des vieux peuplements sont préservés, notamment dans les réserves biologiques, espaces protégés.

Consultez le communiqué en pièce jointe.

Ressources