+ de critères

 

actu Des mâts pour "Marie-Fernand" et "Jolie Brise"
06/03/14 Eure (Monfort-sur-Risle)

L'Agence régionale de Haute-Normandie a été récemment contactée par l'association havraise "L'hirondelle de la Manche" pour trouver des pins avec des qualités bien précises aux fins de réfection à l'ancienne des mâts de 2 voiliers traditionnels plus que centenaires. Quatre très beaux pins sylvestres ont été sélectionnés pour cela en forêt domaniale de Montfort.

Les arbres ont été abattus le samedi 22 février dernier à la hache et au passe-partout par le collectif "Charpentiers sans frontières" initié par la DRAC de Haute-Normandie. Ils ont été débardés à cheval et seront ensuite acheminés au Havre.

De longue date, les forêts ont été pourvoyeuses de bois pour la marine. Les techniques évoluant, le bois est moins sollicité pour cet usage mais reste indispensable pour la restauration ou la construction à l'identique de bateaux anciens. Selon les parties des bateaux, les charpentiers de marine recherchent des bois d'essences particulières en raison de leur propriétés technologiques, leur dimension et leur forme.

Les cotres pilotes Marie-Fernand (1894) et Jolie Brise (1911) ont été construits tous les deux en bois dans les chantiers du Havre ; ils naviguent toujours, chacun d'un côté de la Manche. Ces bateaux ont aujourd'hui besoin, tous deux, de la réfection de leurs mâts qui seront retaillés dans une pièce monoxyle à l'aide de techniques anciennes, tout à la main.
Les résineux sont particulièrement recherchés pour obtenir la plus grande légèreté possible dans les hauts d'une embarcation, mais également la résistance, l'élasticité et la souplesse.

Le Marie-Fernand est le plus vieux voilier de travail français encore à flot. Il était à l'origine utilisé pour amener les pilotes maritimes du port jusqu'aux navires arrivant au Havre. Il a ensuite connu la pêche et la plaisance. Racheté par l'association havraise "L'hirondelle de la Manche" en 1984 , il a été classé monument historique en 1986. Il a été vu de nombreuses fois aux rassemblements de Brest et a pu être remarqué à Rouen en 1989 aux "Voiles de la Liberté" et en 2013 à "l'Armada". Le bateau fêtera ses 120 ans cette année.
Jolie Brise est l'autre ancien cotre pilote du Havre. Après avoir connu d'autres vies, il appartient maintenant à la "Dauntsey's School Sailing Club", école de voile anglaise.

Les deux grumes destinées à Jolie Brise rejoindront Southampton et seront taillées en Grande-Bretagne. Les deux autres resteront au Havre et seront taillées par l'équipe de "Charpentiers sans frontières". Le travail sur les deux mâtures, de part et d'autres de la Manche, devraient donc se faire simultanément et dans une atmosphère de compagnonnage transfrontalier relayé par les médias.

Illustration
Les arbres abattus sont issus de semis réalisés vers 1855 et sont donc encore plus âgés que les 2 voiliers à restaurer ! © Catherine Savary / ONF

ONF Seine-Nord
Ressources