+ de critères

 

Une très ancienne forêt de chênes dédiée à la production et à l’accueil du public

Ancien domaine royal, la forêt domaniale de Montargis doit sa forme en anneau aux grands défrichements du Moyen Age. C’est aujourd’hui un massif qui produit du Chêne sessile de qualité exceptionnelle. Situé à proximité de Montargis, c’est aussi un espace de détente et de découverte du milieu forestier très apprécié par le public.

> La forêt dans son territoire

En forêt de Montargis
© Anne-Marie Granet / ONF

Au centre du Gâtinais, la forêt domaniale de Montargis occupe un plateau qui domine la vallée du Loing et la ville de Montargis. De forme circulaire, elle entoure une vaste clairière où est implanté le village de Paucourt. Sa situation périurbaine en fait un espace très fréquenté, surtout dans sa partie ouest en contact avec plusieurs communes de l’agglomération de Montargis.

Le sous-sol de craie n’affleure que rarement car il est recouvert d’argile et de limons, et dans une moindre mesure de sable. Bien que ne possédant aucun ruisseau, la forêt compte de nombreuses mares et deux petits étangs alimentés par des écoulements temporaires en cas de pluie. Le climat océanique offre des conditions favorables au chêne sessile qui, avec le chêne pédonculé, occupe la plus grande partie du massif (85%).

De nombreux oiseaux protégés y ont élu domicile, parmi lesquels le Pic noir, le Pic cendré et le Faucon hobereau. Les mares accueillent plusieurs espèces de batraciens tels que la Reinette verte, le Triton alpestre et le Triton palmé. 

> Les forestiers en action

La qualité exceptionnelle de ses chênes donne à la forêt de Montargis un rôle important pour la production de bois. L’essence objectif est le Chêne sessile, qui trouve ici d’excellentes conditions de régénération naturelle grâce à la fréquence des glandées. Le Pin sylvestre est favorisé sur quelques parcelles à l’ouest du massif, pour sa bonne adaptation à l’acidité des sols sableux.

L’ensemble de la forêt est traité en futaie régulière, par grandes unités d’âge voisin. Le paysage fait l’objet d’une attention particulière pour limiter l’impact visuel des coupes et préserver les ambiances paysagères dans les secteurs les plus fréquentés. C’est le cas le long de la D 185 qui relie Montargis à Paucourt et dessert le carrefour de l’Etoile, l’une des principales portes d’entrée du massif. D’autres secteurs fréquentés (carrefour de Bourgogne, passage du Renard, limites de la clairière de Paucourt...) bénéficient d’une gestion irrégulière des lisières et des fronts de coupe.

Pour préserver la biodiversité, les forestiers maintiennent des arbres morts et des îlots de vieux bois, favorisent le mélange des essences (Hêtre, Charme, fruitiers...) ou luttent contre la fermeture des mares.

La chasse permet de réguler les populations de chevreuils et de sangliers, d’éviter ainsi les dommages sur les jeunes pousses des arbres (semis) et de permettre le renouvellement de la forêt.

En partenariat avec les collectivités locales, l’ONF étudie un schéma d’accueil pour améliorer les paysages et organiser les sentiers et les équipements à destination du public.

> Les forestiers vous recommandent

La forêt offre de multiples possibilités de découverte et de promenade, à pied ou en VTT, grâce à un réseau très dense de sentiers et de pistes forestières. Plusieurs itinéraires de petite randonnée sillonnent le massif, ainsi que le GR 13 qui relie Fontainebleau à Auxerre à travers le Gâtinais.

La Maison de la forêt, à Paucourt, est un lieu d’information du public et de découverte du massif. Elle propose de nombreuses activités en forêt sous forme de spectacles, animations artistiques, expositions ou sorties nocturnes. Six sentiers pédagogiques (sur les chauves-souris, les papillons, le geai, les arbres et la gestion forestière) ont été aménagés autour de la clairière centrale et du carrefour de Bourgogne, à parcourir muni d’un livret explicatif.

La forêt de Montargis s’apprécie aussi pour l’ambiance de ses hautes futaies de chênes, résultat d’une longue tradition de gestion forestière. Plusieurs arbres remarquables en témoignent, comme le Chêne Bechetoile et ses 5 m de circonférence, ou le Chêne Gaulé d’une envergure de 20 m.

A quelques kilomètres au sud de Montargis, l’Arboretum national des Barres de Nogent-sur Vernisson, géré par l’ONF, présente l’une des plus belles collections européennes d’arbres des cinq continents. A visiter absolument !

  • Situation : département du Loiret (45) sur les communes d'Amilly, Cepoy, Châlette-sur-Loing, La Chapelle-Saint-Sépulcre, Ferrières-en-Gâtinais, Griselles, Louzouer, Montargis, Paucourt et La Selle-en-Hermoy
  • Altitude : de 85 à 132 m
  • Surface : 4.183 ha
  • Principales essences : Chêne sessile et pédonculé (85%), Pin sylvestre (8%), Pin laricio (4%), autres résineux (3%)
  • Aménagement forestier : 20 ans, de 2016 à 2035.
Ressources