+ de critères

 

Une immense forêt feuillue de plaine

Forêt royale à partir de 1648, la forêt de la Harth est devenue propriété de l'Etat en 1789 et sa gestion est maintenant assurée par l'ONF. Victime de coupes très importantes pendant les guerres puis après 1945, pour alimenter Strasbourg et Mulhouse en bois de feu, elle fait désormais l'objet d'une gestion durable.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Anne-Marie Granet / ONF

Située dans le département du Haut-Rhin, la forêt domaniale de la Harth s'étend sur plus de 13.000 ha. Forêt périurbaine, elle se trouve aux portes de quatre grandes agglomérations : Mulhouse, Bâle/Saint-Louis, Colmar et Fribourg. Elle s'étire sur près de 30 km du nord au sud, de Fessenheim à la région des "Trois Frontières".

Ses peuplements sont constitués de taillis sous futaie : les grands arbres de la futaie (chênes et pins) dominent un taillis constitué de Charme, Tilleul, Erable champêtre...

La Harth bénéficie de conditions climatiques particulières et d'une mosaïque de sols favorisant la présence d'espèces rares, dont plusieurs se trouvent à la limite de leur aire de répartition. 2.700 ha sont intégrés au site Natura 2000 "Hardt Nord", car on y trouve des habitats très rares en Europe occidentale. La forêt abrite aussi de nombreuses espèces d'oiseaux protégées et est l'un des seuls sites en France où pousse la Fraxinelle, une plante remarquable qui fleurit en longues grappes roses. 

> Les forestiers en action

Des dépérissements importants dans les années 1990, puis la tempête de 1999, ont provoqué de grandes trouées au sein des peuplements qui font l'objet d'une sylviculture adaptée. Les sols fertiles du sud du massif permettent la production de bois d'œuvre de qualité alors que la partie Nord, plus pauvre, est beaucoup moins productive. Par ailleurs particulièrement sensible à la sécheresse, la Harth est un observatoire privilégié pour les recherches sur les évolutions des forêts face au changement climatique.

Deux réserves biologiques dirigées (RBD) sont consacrées à la préservation d'habitats rares, et deux réserves biologiques intégrales (RBI) sont dédiées au suivi de l'évolution naturelle des peuplements.

La chasse est nécessaire pour l'équilibre forêt-gibier, et l'accueil du public est une composante importante dans cette forêt péri-urbaine.

> Les forestiers vous recommandent

Explorez les profondeurs de cette vaste forêt (l'une des plus grandes forêts domaniales de France) en suivant les sentiers balisés, et laissez-vous gagner par le calme des lieux.

Promenez-vous le long du canal du Rhône au Rhin et profitez d'une halte à l'observatoire ornithologique.

Partez à la recherche de l'une des 971 bornes datant du XVIIIe siècle, qui délimitaient autrefois le massif. Chacune d'entre elles est gravée d'un numéro, d'une date et de fleurs de lys symboles de la royauté.

  • Situation : département du Haut-Rhin, sur les communes de Roggenhouse, Blodelsheim, Rumersheim-le-Haut, Munchhouse, Ensisheim, Bantzenheim, Battenheim, Ottmarsheim, Baldersheim, Hombourg, Sausheim, Petit-Landau, Niffer, Rixheim, Habsheim, Dietwiller, Kembs, Schlierbach, Geispitzen, Sierentz, Bartenheim
  • Altitude : de 214 à 260 m
  • Surface : 13.106 ha
  • Principales essences : Chêne pédonculé (30%) ; Chêne sessile (28%) ; Charme (15 %) ; Tilleul (8%) ; autres feuillus (7%) ; Pin sylvestre (9%) ; autres résineux (3%) 
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2003 à 2022.
reseaux sociaux https://fr-fr.facebook.com/OfficeNationalDesForets https://www.instagram.com/officenationaldesforets https://www.linkedin.com/company/office-national-des-forets https://twitter.com/ONF_Officiel https://www.youtube.com/channel/UCsOa1UNusr_ral-kjcuNEqw
Ressources